REFLEXION

ORAN : Un homme verse de l’eau chaude sur sa mère

Le représentant du parquet général près la Cour d’Appel, près la Cour de justice d’Oran a requis, avant-hier, la même peine en appel, prononcée auparavant à l’encontre d’un individu âgé d’une trentaine d’années qui a agressé sa propre mère atteinte de cécité, en versant de l’eau chaude sur son visage, il a été poursuivi pour le délit de violence sur ascendant, et il a été condamné par le tribunal à 03 ans de prison ferme.



Les faits de cette affaire sont intervenus durant le mois de Juin à la suite d'une plainte déposée par la victime qui n’est autre que la propre mère de l’accusé, une vieille femme âgée d’environ 70 ans, et atteinte de cécité, où elle a dénoncé le comportement agressif de son fils qui a versé de l'eau chaude sur son visage, et que cela est arrivé pendant une altercation verbale au sein de la famille, qui a eu lieu entre la victime et sa belle fille, qui avaient l’habitude de se chamailler pour un oui ou pour un non. Cette situation a beaucoup irrité l’accusé qui est allé jusqu’à réprimander sa mère, saisissant une  casserole remplie d’eau chaude, la lui balançant en plein visage, mais heureusement pour elle, cette dernière a  échappé au pire, vu  qu’elle a subie que quelques blessures légères. Au reçu de la déposition, les services de sécurité ont procédé à l’arrestation du mis en cause qui a été déféré devant la justice, où il a été placé en détention provisoire, pour être ensuite condamné à une peine de 03 ans de prison ferme. Faisant appel au verdict, il a recomparu à nouveau devant le tribunal, tout en affichant un grand regret, avec les larmes aux yeux en demandant le grand pardon à sa mère et à la Cour,  ce qui a surpris le juge de l’audience en lui posant la question sur la source de son audace en s’attaquant à une vieille mère de cette façon odieuse, où l’accusé a confirmé qu'il ne savait pas que l'eau dans le récipient était chaude, et qu’il avait agi inconsciemment dans un moment de colère, tandis que de sa part, le  représentant du parquet général, a requis l’appui de la peine précédente estimée à 3 ans de prison ferme, au moment où la vieille mère s’est rétractée et demandé au tribunal que son fils soit pardonné.

GA
Mardi 18 Août 2015 - 18:06
Lu 1693 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+