REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Plus d’un kilomètre à pieds, cela use la santé



C’est la vie de château, pourvu que cela dure.  Pourquoi se plaindre alors que les citoyens des cités urbaines subissent le calvaire sans pour autant lever le petit doigt.  Ce calvaire est dû aux différents problèmes qui se posent avec acuité dans presque toutes les cités urbaines de la ville entre autres celles des 600 logements et des 544 logements en particulier dans la zone de Kharrouba.  Dans un contexte bien déterminé, il y a lieu de constater que par exemple à  la cité des 600 logements, nous relevons plusieurs problèmes depuis son existence à savoir le problème des ordures ménagères et plus précisément de la décharge publique qui à ce jour  empoisonne la vie des citoyens et n’a toujours pas trouvé de solution. Par ailleurs, un autre problème se pose à savoir que l’éclairage public dans la partie supérieure de la cité fait défaut depuis sa création ainsi que celui du transport où les bus de l’Ecotum ne desservent plus la cité depuis des années en raison d’une pétition qui fut signé par un nombre très réduit de résidents et qui ne représente pas la majorité des citoyens et adressée par le comité de quartier à la direction des transports de la wilaya pour interdire l’entrée de ces bus dans la cité, en plus de cela certains citoyens parait il ont cimenté les bouches d’égouts de leur propre chef  sans qu’aucune réclamation ne soit faite et qu’en cas de pluies diluviennes en période hivernale, le risque est grand. Par ailleurs, un rond-point à l’entrée de la partie supérieure de la cité est plus que nécessaire pour éviter une hécatombe.  Où réside le problème dans tout cela et qui est responsable ?  Certains citoyens disent que la cité est divisé en deux, ceux d’en bas et ceux d’en haut et devant cette division le laxisme et l’impunité de certains services concernés trouvent leur compte. Dans le même sillage, les habitants de la cité des 544 logements à Sidi Mejdoub subissent le martyre car d’une part aucune commodité n’existe à ce niveau mis à part un centre de santé de proximité qui selon certains habitants exerce à plein temps, bien équipé, bien doté de médecin, un taxiphone  et quelques petits magasins qui ne peuvent satisfaire tous les besoins des habitants.  Mis à part cela, cette cité est comme abandonnée et livrée à elle-même.  Pas de supérettes ni  de marché pour s’approvisionner en cas de besoin et le plus grand problème qui se pose avec acuité dans cette cité est le transport urbain qui est quasiment inexistant si ce n’est que les deux bus privés qui desservent la ligne de Sidi Mejdoub prétextant que le trafic  du transport urbain vers cette cité n’est pas rentable car la plupart des habitants de cette cités sont véhiculés alors que ce n’est pas vrai selon certains résidents ce qui a poussé les services concernés  de la direction des transports semble-t-il avoir carrément annulé les deux bus qui desservaient ce quartier où le nombre d’habitants de cette cité est dense. Il y a lieu de signaler à ce sujet qu’aucun autre moyen de transport n’existe telle que les taxis par place qui refusent d’exercer à ce niveau présentant des arguments injustifiables. Et le sort des enfants scolarisés et les vieillards ? C’est pour cela que certains citoyens aux pauvres bourses doivent se taper une bonne trotte à pied chargé de leurs victuailles quotidiennes. Il faut se mettre à la place de certaines personnes âgées et démunies qui subissent ce calvaire chaque jour.  Il y a lieu de se poser la question de savoir pour quelles raisons la direction des transports a t-elle privé cette cité oubliée et isolée de ce moyen indispensable ?

Benyahia El Houcine
Mercredi 31 Août 2016 - 17:44
Lu 345 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+