REFLEXION

MOSTAGANEM : L’ex-maire de Safsaf mis à l’ombre

‘’ CELUI QUI CREUSE UN TROU POUR SON VOISIN TOMBE LUI-MEME DEDANS ’'

L’ex maire de Safsaf , le dénommé M.R, a été écroué par le procureur de la République, ainsi que ses deux autres acolytes pour avoir ’’incité’’ un jeune chômeur à dissimuler une quantité de drogue dans la voiture de l’actuel maire en contrepartie d’une somme de 10 millions de cts ,dans le but de mettre le maire à l’ombre et prendre sa place.Mais comme dit le proverbe :’’Celui qui creuse un trou pour son voisin tombe lui-même dedans.’’




 
 
L’affaire du maire de Safsaf, arrêté en possession d’une quantité de kif, n’a pas fini de divulguer tous ses secrets. En effet, quelques jours après que le procureur de République ait demandé un complément d’enquête pour éclaircir au mieux cette affaire, on apprend  de source proche du dossier que cette affaire de kif traité n’était, en fait, qu’un piège tendu par des opposants au maire au sein de l’assemblée populaire communale de Safsaf. Selon notre source, le jour de l’arrestation, le maire, dénommé T.H., a été appelé par un individu qui prétendait avoir un problème de logement. Après quelques mots échangés, l’individu demande au maire de le déposer sur sa route à Souaflia. Une fois  à bord, l’individu aurait glissé, furtivement, du kif traité dans le baffle droit du véhicule du maire. Ce dernier, qui se dirigeait vers la daïra de Bouguirat, n’a pas remarqué la manigance. A Bouguirat, le véhicule a été cerné par les éléments de la police et fouillé minutieusement où il a été trouvé 2,6 grammes de kif traité. Après avoir arrêté le maire et conformément aux instructions du procureur de la République, les éléments de la sureté de daïra de Bouguirat, ont retracé l’appel téléphonique qu’ils ont reçu, et qui dénonçait le maire. Ils ont découvert que la puce appartenait à quelqu’un qui a prêté son téléphone portable à l’individu que le maire à embarqué à Safsaf. Au cours de son audition, l’individu avoua que c’est l’ancien P/APC de Safsaf, dénommé M.R., qui l’a incité à commettre cet acte en contrepartie d’une somme d’argent estimée à 10 millions de cts. L’ex maire fut aussitôt appréhendé et présenté par devant le procureur de la République qui a ordonné sa mise en détention provisoire en compagnie des deux autres mis en cause.

Réflexion
Mardi 9 Septembre 2014 - 20:14
Lu 625 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+