REFLEXION

MOSTAGANEM (CITE DES 600 LOGTS) : Quand une ruelle devient un passage pour poids lourds

«Quand le chat n’est pas là, les souris dansent » dit l’adage. Depuis quelques années, toute la cité Kharrouba à Mostaganem est en chantier et donc chacun fait ce qu’il veut depuis l’avènement du projet de réalisation du tramway. Le réseau routier est complètement chamboulé, tout le long de la RN11 au risque de provoquer de graves accidents. Tous les habitants sont en danger de mort !



C’est le cas de la cité des 600 logements sise dans le grand quartier de Kharrouba, où les chauffeurs de véhicules et plus précisément les conducteurs de poids lourds transportant des matériaux de construction qui par égoïsme et surtout pour ne pas faire tout le détour empruntent la grande artère de cette cité dortoir qui pullule d’enfants qui jouent ou se rendent sur le chemin de l’école peuvent à tout moment être victime d’un accident mortel. À cet effet et à titre d’exemple, il y a lieu de signaler que pas plus tard que la semaine dernière, un accident de la circulation a eu lieu au sein même de cette artère  où un jeune  adolescent de 15 ans qui conduisait un jeune enfant monté sur un vélo fut  percuté par un camion de 2,5 tonnes qui roulait à vive allure causant à l’enfant quelques blessures légères au niveau du menton et des membres inférieurs sans trop de dégâts heureusement, mais qui auraient pu lui être fatales à ce dernier et si la situation perdure, on risque d’avoir d’autres victimes mais plus graves pouvant même entrainer la mort.  Ces  véhicules et ces camions en plus d’être en infraction avec la loi concernant le Code de la Route  traversent  cette  artère à tombeau ouvert comme s’ils faisaient le rallye.  Cependant, ce qui provoque la colère des citoyens de la cité, c’est que cette dernière est livrée à elle-même sans qu’aucun contrôle ne soit effectué par les services concernés pour mettre un terme  à la situation qui prévaut dans cette cité en mettant en garde les responsables de ces entreprises qui  gèrent ce matériel  roulant  et que l’État devrait prendre des mesures coercitives  à leur encontre s’il s’avère nécessaire pour éviter tout dépassement  ou bien faut il  qu’il y ait mort d’hommes  pour que les pouvoirs publics se réveillent ? 

Adel
Dimanche 1 Mars 2015 - 18:37
Lu 314 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+