REFLEXION

MIRAMAR (ORAN) : Le receveur du bureau de Poste prélève 9 milliards des comptes clients

Le représentant du Parquet général près la Cour d’appel auprès de la Cour de justice d’Oran a requis en cette fin de la semaine, à l’encontre du receveur du bureau de Poste de Miramar, à Oran, une peine de 3 ans à 6 ans de prison ferme pour son implication dans une affaire de détournement où près de 9 milliards de centimes ont été prélevés des comptes clients



Les quatre victimes sont des émigrés et des retraités dont une personnes âgée que l’inculpé a prélevé de son compte, une somme importante estimée à 180 millions de centimes, l'obligeant à déposer une plainte officielle, et d’informer le directeur du bureau central d’Algérie Poste, après la découverte d’un trou financier dans son compte, au niveau du centre de poste de Miramar. Au reçu de la plainte, les éléments de la brigade économique et financière auprès de la Sûreté d’Oran, ont lancé une enquête approfondie qui a conduit à identifier la faille de détournement de fonds, qui s’est produit au niveau du guichet dont la charge revient au receveur principal. Quant à l’expertise scientifique menée sur un ordinateur, elle a démontré que l'accusé soutirait l’argent d’une manière intelligente afin qu’il ne soit pas pris au piège, du fait qu’il omettait de porter les différentes opérations des comptes clients sur micro, mais se contentait de les inscrire sur de simples fichiers pour lui permettre de les déchirer plus tard, il a été également constaté que l'accusé était habitué à ce genre de détournement de fonds. À l'audience, l’inculpé a reconnu les faits qui lui sont reprochés, affirmant qu'il a effectivement détourné 4 milliards plutôt que de  9 milliards, tout en précisant que ces opérations se sont déroulées  alors qu'il était en prison, quant à la défense de la victime, elle a exigé un dédommagement  de 40 millions de centimes du montant détourné,  alors que le représentant d’Algérie Poste a demandé un dédommagement de neuf milliards de centimes par rapport aux désagréments engendrés suite à ces détournements de fonds qui ont nui à l'établissement.  

Touffik
Dimanche 25 Janvier 2015 - 17:06
Lu 694 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+