REFLEXION

MANIFESTATIONS DU 11 DECEMBRE 1960 : Quand le peuple a dit non à l’Algérie française



Les manifestations populaires du 11 décembre 1960 avaient mis à nu la réalité criminelle et l'horreur du colonialisme français aux yeux de l’opinion internationale, de par la mobilisation du peuple algérien ainsi que son attachement au FLN et le rejet total de la politique de De Gaulle  qui espérait toujours vivre avec  le rêve de " l’Algérie française’’.
Le 11 Décembre 1960, les Algériens ont répondu à l’appel du FLN et organisèrent une manifestation pacifique pour réaffirmer le principe de l'autodétermination du peuple algérien contre la politique du Général De Gaulle, visant à maintenir l'Algérie comme étant une partie de la France d'une part et contre la position des colons français qui cultivaient le rêve de l'Algérie française.
 
Alger sous les couleurs du drapeau l’Algérie algérienne
Dans la capitale…des  manifestations pour l'indépendance de l'Algérie éclatent, les autre régions du pays suivent,  puis c’est toute l’Algérie qui est colorée en vert blanc rouge (les couleurs du drapeau algérien). Après le choc qu’a subie la révolution durant la  bataille d'Alger et le démantèlement des cellules du FLN, ces manifestations ont été organisées en signe de soutien au FLN et au GPRA pour dire à la France que la révolution et le FLN existe toujours et ils resteront debout jusqu'à l’indépendance de l’Algérie. Cette vague d’humains qui envahie tous les quatre coins du pays a prouvé au monde entier que le peuple c’est le FLN et le FLN c’est le peuple et où les deux font une seule âme pour   libérer le pays des mains du colonialisme français.
Ainsi, tout le peuple algérien sur la même onde, lance des manifestations à travers toutes les wilayas, les villes, les douars, les quartiers. Les marches populaires contre ‘’EL-ISTIAMAR’’, s'étendirent à tous les quartiers populaires: Belcourt, Salembier (Diar el Mahçoul actuellement), El Harrach, Kouba, Birkhadem, la Casbah et Climat de France (Oued Koriche), pour continuer son avancée dans les autres villes du pays, quelques heures seulement, les manifestations prennent l’allure d’un soulèvement populaire contre le colonialisme et la population affrontera directement les forces de l'ordre et les parachutistes. Les manifestations qui durèrent plus d'une semaine, s'étendirent également à plusieurs villes algériennes Oran, Chlef, Blida, Constantine, Annaba et autres au cours desquelles le peuple portait les mêmes slogans. Ces manifestations sont un démenti sévère de la politique française ainsi qu'à la visite quelques jours plutôt de De Gaulle, car elle prouve l'adhésion de la population à la lutte pour l'indépendance et son soutien au FLN. Sur le plan militaire et sécuritaire elle prouve aussi que depuis la bataille d'Alger l'armée française a une maîtrise fragile du terrain car elle n'a pu empêcher la descente de la population dans les quartiers européens. Ainsi pour la cause algérienne ces manifestations sont une démonstration de force et l'ONU en tiendra compte car elle sera désormais convaincue de la nécessite d'inscrire la question algérienne à son ordre du jour.
 
La leçon !
Les manifestations populaires ont prouvé au monde la réalité criminelle et l'horreur du colonialisme français et sa mobilisation derrière le FLN ainsi que son attachement à ses principes au non à l'Algérie française, un grand oui pour "l'Algérie algérienne". Au niveau international, les manifestations populaires avaient démontré un soutien sans réserve au FLN. Ainsi,  l'ONU fut convaincue de la nécessité d'inscrire à l'ordre du jour de ses travaux le dossier de la question algérienne en faveur de laquelle la commission politique de l'Assemblée Générale a voté, rejetant les arguments français visant à tromper l'opinion publique internationale. Les manifestations eurent également pour conséquence l'élargissement du cercle de soutien au peuple algérien à travers le monde , notamment dans le monde arabe et même en France où les populations avaient organisé des manifestations de soutien qui eurent une influence indéniable sur les peuples à travers le monde. La France entra donc dans un tourbillon de luttes internes et fut l'objet d'un isolement au niveau international suite à la pression des peuples.  De Gaulle fut contraint d'envisager des négociations avec le FLN, unique représentant légitime du peuple algérien : C'était là l'unique espoir de sauver la France d'un effondrement total.

 

Ismain
Mercredi 10 Décembre 2014 - 16:54
Lu 1199 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+