REFLEXION

M.TEMMAR RENCONTRE ENCORE UNE FOIS LA SOCIETE CIVILE : L'emploi et la formation des jeunes, deux priorités du wali

Hier samedi, le wali M. Temmar Abdelwahid a invité à une rencontre intime autour d’un café une dizaine de citoyens mostaganémois, des vétérans et jeunes pour parler de l’avenir de Mostaganem et échanger des idées et propositions pour le futur bien-être de leur ville, une occasion pour le wali d’impliquer tous les citoyens dans la gestion des affaires de leur ville et de faire connaitre par le biais de ses invités à la population la vision du wali concernant le développement de la wilaya.



La rencontre a regroupé une dizaine de citoyens de la société civile, jeunes et vétérans , parmi lesquels M. Benkritly Belkacem Avocat, M. Benchehida Mansour, professeur des universités et historien,  M. Benanteur Salim Pharmacien, Belmahi Amel gérante d’une pâtisserie, Zeguene Yasmine enseignante en informatique, M. Benatia, Avocat et président Association Nadi El Hilal Etakafi, le jeune Benanteur Hamid Agent commercial et le jeune ‘inventeur amateur, Daho Sofiane .  Etaient présents également à ce rendez-vous, le chef de daïra, le président de l’APC, le DAL, et le secrétaire général de la wilaya en l’occurrence M. Louh Seif Eddine.
Souhaitant la bienvenue aux invités, le wali a déclaré qu’une feuille de route a été élaborée pour les projets de la wilaya de Mostaganem, à l’exemple de ce marché d’Ain Sefra très important pour l’utilité de la ville. En ce sens, M. Temmar insista sur les moyens de communication pour que la ville prospère en faisant bouger tout ce qui est en mesure d’apporter une compétitivité à la wilaya de Mostaganem afin de lui créer une vocation propre à elle. En ce qui concerne la ligne ferroviaire qui était fermée depuis plusieurs années, elle est opérationnelle, également pour ce qui est de la ligne maritime ‘’Mosta- Valence’’, elle démarrera à partir de Mars de cette année en cours, un accord a été donné par la tutelle, pour deux rotations par semaine. Pour la bretelle de l’autoroute, le wali a indiqué que le projet a bien démarré par le groupe ‘’COSIDER’’. Quant à l’aérodrome de Sayada, sa piste est bonne, à cet effet le wali prévoit une rencontre avec le PDG de Tassili pour débattre du projet en question.  Toujours concernant ce volet aéronautique, le premier magistrat de la wilaya a déclaré avoir rencontré des pilotes pour la conception d’un aéroclub. A ce sujet, il est prévu l’achat d’un petit avion dans un premier temps. Il est aussi question de quelques projets bénéfiques au citoyen à l’exemple, d’une zone industrielle à Bordjia (Ain Nouissy), de la réhabilitation de quelques cinémas, création d’un lieu pour les artistes ‘’ le café de l’artiste’’ etc…. Le wali a également parlé de la mise à niveau des 3 hôpitaux de 60 lits chacun dont le projet traine.  Au cours de ses visites à travers certains chantiers, le wali a eu à constater un manque flagrant de main d’œuvre au niveau des bâtiments, dont des maçons, des peintres, des plombiers, etc.. Ce dernier a assuré en faire de cette lutte pour l’emploi sa priorité absolue et son cheval de bataille.  A son regret, M. Temmar, a parlé de 35 douars qui manquent d’eau cet aliment vital alors qu’on est en 2016, dit-il !                                                                                                                                              
M. Benkritly a signalé cette fameuse réplique de la cathédrale de Barcelone, qui est défigurée, ce lieu mythique est même habité dit-il. Il a également parlé de la restauration de ‘’Bordj Türk’’, ainsi que de Beymouth. Pour la gare maritime ce dernier suggéra des quais spécialisés, pour la ligne ‘’Mosta-Valence’’.  Des hangars seront récupérés au niveau du port pour être transformés en quais, répondit le wali.
Pour ce qui est de la formation pour les jeunes, le jeune Benanteur Hamid, a souhaité que divers salons de métiers soient organisés afin d’attirer et sensibiliser les jeunes chômeurs, à l’effet de les motiver. Ce chapitre très important n’a pas laissé le wali indifférent, qui a déjà donné des instructions aux P/APC des communes de Mostaganem de préparer des listes portant tous les noms des chômeurs. M. Benanteur évoqua aussi le manque de bennes à ordures, il suggéra qu’un tri des ordures soit effectué.  Pour les bennes, Mostaganem sera dotée prochainement de mille bennes à ordures, en plus de cela des pics en matière de propreté, espaces verts, et éclairage public seront  également créés. Le tri nécessite la présence des sociétés d’investissement spécialisées dira le wali.
Belmahi Amel,  a évoqué un sujet très important sur la prise en charge des apprentis qui nécessitent une formation et un suivi à la source à partir des centres de formation. En ce sens, dira –t-elle ‘’vu que j’ai rencontré des difficultés avec ce genre de stagiaires en matière de formation j’ai préféré faire appel à des pâtissiers professionnels’’. Le wali répondit qu’il allait entamer un grand travail dans le secteur de la formation professionnelle.
Melle Zeguene Yasmine. ‘’ Il faut trouver des astuces pour convaincre les jeunes à s’impliquer davantage dans les métiers’’ en d’autre termes sensibiliser cette frange de la société à s’intéresser dans ce secteur. Cette dernière dit ‘’ par exemple, il est facile de trouver un médecin, mais difficile de trouver un plombier.’’
M. Benchehida Mansour a suggéré la création d’un lycée et une université professionnels et spécialisés, pour cause beaucoup de jeunes souhaitent devenir des techniciens supérieurs, il ajouta que le tourisme local est d’une grande nécessité à Mostaganem.
M. Benatia axa son intervention sur la prise en charge des jeunes, il a suggéré l’ouverture des cinémas pour occuper culturellement ces derniers afin de les éloigner de l’oisiveté. Ce dernier a également dénoncé la mendicité à Mostaganem, un phénomène qui prend de l’ampleur, tout en déplorant ces enfants en bas âges exploités par des adultes. Le wali répondit qu’il a demandé un travail aux services concernés et compétents de préparer un travail à l’effet de prendre les mesures nécessaires afin d’éradiquer ce fléau.
Benanteur Salim, en matière de bénévolat, il affirma qu’il y a des gens qui activent en cachette dans un cadre purement volontaire. M. Temmar souhaite que les actions du bénévolat soient faites dans un cadre organisé, pour cela il annonça qu’il existe 2265 associations diverses à Mostaganem. En ce sens M. le wali a été catégorique, il déclara que dorénavant aucune association n’aura de fonds, si elle ne présente pas un programme élaboré.  En clôturant la séance M. Temmar a informé les conviés de la baptisation de l’école des beaux-arts, qui s’appellera désormais, l’école ‘’Khedda Mohamed’’, tout en précisant que la commission chargée des nominations des rues œuvre toujours.

 

Rym. B
Samedi 9 Janvier 2016 - 18:20
Lu 2423 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+