REFLEXION

La Turquie veut fabriquer une bombe nucléaire ?

Selon , Hans Rühle, un expert allemand en armes de destruction massive, la Turquie serait en train de fabriquer une bombe atomique dans le plus grand secret, face à la menace que représentent pour elle l'Iran et Israël. C'est la thèse que soutient ardemment un expert allemand en armes de destruction massives, Hans Rühle, sur le site du quotidien Die Welt.



La Turquie développerait-elle secrètement un arsenal nucléaire dans le plus grand secret ? C’est ce que spécule le site Slate, qui a repris les informations communiquées par Hans Rühle, un expert allemand en armes de destruction massive, au quotidien Die Welt.
Il pense que le pays chercherait à concevoir une bombe atomique pour se doter d’un système de défense convaincant vis-à-vis d’Israël et de l’Iran.
Il affirme que ces projets expliquent pourquoi les services secrets de l’Allemagne espionnent la Turquie depuis 1976. Rühle a lui-même tenu un poste à responsabilités au ministère de la Défense de ce qui était alors la République Fédérale d’Allemagne, autrement dit, l’ex-Allemagne de l’Ouest au cours des années 1980, et il insinue qu’il a eu connaissance d’informations qui corroboreraient cette thèse.
Il dit également qu’une multitude d’indices convergent vers la notion que le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a ordonné le lancement d’un programme nucléaire militaire dans son pays, bien que la Turquie ait toujours dénié avoir de telles intentions.
Il cite l’exemple de la construction de deux centrales nucléaires. Alors qu’il est traditionnellement d’usage, au terme de ce type de projets, que les pays donneurs d’ordre confient également le soin de la production de l’uranium et du retraitement des déchets nucléaires aux firmes qui ont édifié les centrales, la Turquie n’a rien signé avec ses partenaires, le russe Rosatom, le français Areva et le japonais Mitsubishi.
Selon Rühle, il s’agit d’un signe qui montre que les Turcs ont l’intention de se charger eux-mêmes de la production de leur uranium, et du retraitement des déchets nucléaires afin d’en extraire les 1% de plutonium qu’ils contiennent pour les besoins de cet arsenal atomique.
Dans ce domaine, ils pourraient bénéficier du soutient technique du Pakistan, un pays allié qui coopère déjà avec la Turquie sur le plan scientifique, et qui dispose lui-même de l’arme atomique.
Enfin, Rühle note que la Turquie a lancé un programme de développement de missiles moyenne portée. Or, il affirme que ce type d’armement ne convient que pour des armes de destruction massive, en raison de leur charge et de leur manque de précision.

Nadine
Samedi 4 Octobre 2014 - 18:12
Lu 782 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+