REFLEXION

LE NOUVEAU WALI DE MOSTAGANEM PREND OFFICIELLEMENT SES FONCTIONS : Les dits et les non-dits !

Tout en souhaitant la bienvenue au nouveau wali de Mostaganem et on le félicite pour sa prise officielle de ses fonctions, hier, à la tête de l’exécutif de la wilaya de Mostaganem, on croit qu’il est peut-être utile de lui balancer quelques informations concernant certains non-dits, qu’ils ne peuvent être dits par l’entourage de la wilaya afin de mettre monsieur le wali à jour concernant certains dossiers de scandale… une façon pour nous les journalistes de lui exprimer notre soutien , pour combattre la corruption et lancer un développement durable sur de bonnes bases et en toute franchise .



Dans le but de ne pas retarder le traitement des affaires en cours dans la wilaya de Mostaganem ainsi que dans les autres wilayas ayant été touchées par le dernier mouvement dans le corps des walis, décidé par M. le président de la République, le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales a invité les walis mutés ou nouvellement désignés à prendre dès hier, dimanche 02 août 2015, les fonctions qui leur ont été confiées et ce, sans attendre l’installation officielle par le M. le ministre, NordineBedoui. A cet effet,  le nouveau wali de Mostaganem, M. TemmarAbdelwahid, a pris officiellement ses fonctions, hier dimanche, après une passation de consignes effectuée la veille (samedi) avec le wali partant, M. Maabed Ahmed. Le nouveau wali de Mostaganem a choisi comme premier contact pour débuter sa mission les élus de l’Assemblée Populaire de Wilaya, à leur tête le P/APW, M. Bouras Ketroussi, avec lesquels a tenu une réunion restreinte afin de connaitre des bouches des élus les aspirations et les espérances des citoyens de la wilaya de Mostaganem. On apprend, par ailleurs, que le wali TemmarAbdelwahid a eu à s’entretenir avec les membres de commission technique de sécurité de la wilaya, composée essentiellement des chefs du secteur militaire, sûreté de wilaya, gendarmerie, CTRI, protection civile et le délégué à la sécurité de la wilaya. Au cours de cette rencontre, le nouveau wali a pris connaissance de la situation sécuritaire dans la wilaya de Mostaganem et notamment en ce qui concerne les attroupements à l’ordre public.

Arrêt  sur la gestion des APC
Par ailleurs, tout en souhaitant la bienvenue au nouveau wali de Mostaganem, qu’il soit convaincu qu’il est parmi les siens dans sa deuxieme demeure, on croit qu’il est peut-être utile de lui balancer quelques informations concernant certains non-dits, qu’ils ne peuvent être dits par d’autres officiels afin de mettre monsieur le wali à jour concernant certains dossiers de scandale.
Commençant par la gestion de certaines communes, dont  les exécutifs et maires qui continuent  d’être à l’abri malgré leurs démêlés avec la justice. On a tous compris, nous, qui étions présents lors de la céromonie d’adieu de l’ancien wali, lorsqu’on a vu certains maires qui pleuraient, larmes aux yeux, le départ de Maabed Ahmed. Non pas pour leur amour à l’ancien wali, mais pour leur sort. Evidemment, avec un ‘’palmarès’’ d’une gestion catastrophique, et de convacations de justice il y’a de quoi s’alarmer… les pauvres ! En effet, plusieurs élus dont une dizaine de maires  sont poursuivis en justice pour mauvaise gestion et autres délits de droit commun et principalement la passation de marchés contrairement à la réglementation en vigueur.
Parmi ces communes qui vivent soit un ‘’massacre’’ de gestion soit un conflit politique qui dure toujours, on cite les communes de Mostaganem, Achaacha, Ouled Boughalem, Hadjadj, Safsaf, Souaflia, Khadra et Sayada. Plusieurs de ces élus sont demandés par la justice, certains font l’objet d’une instruction en cours près les tribunaux d’Ain Tedeles et Sidi Ali, et d’autres leurs dossiers sont normalement ficellés par la commission d’inspection de la wilaya puisque cette dernière avait fait plusieurs contrôles sur les lieux, tandis que d’autres maires qui sont normalement condamnés par la justice et qui sont toujours en poste malgrés la loi qui stipule la mise à l’écart pour tout élu condamné par la justice. Monsieur le wali, il n’aura en effet, aucun mal à consulter la liste des élus impliqués, puisque la DRAG est normalement destinataire des dossiers émanant de la justice de chaque élu. Il n’est secret pour personne, que certaines ‘’APC’’ sont gérées comme des sociétés et que plusieurs citoyens n’ont pas caché leur colère vis-à-vis de la gestion catastrophique des affaires des citoyens, généralement manifestée  par des ‘’sit-in ‘’et des regroupements devant les sièges des APC où coupure de routes.

Des projets à pas de tortue
Pour ce qui est des projets phare qui trainent  toujours et dont l’achèvement relève de l’extrême urgence pour le développement de la wilaya, enfin, le nouveau wali est là pour ‘’dérouiller les responsables‘’ et  libérer les dizaines de projets pris en otage depuis près d’une décennie , tel que le projet de la grande mosquée qui peut accueillir jusqu'à 12000 fidèles, le stade olympique de 10000 places  , le théâtre  dont la réception s’ajourne d’une année à l’autre,  ainsi que le fameux hôpital de Kharouba qui a bouffé plus de 350 milliards et qui n’est pas encore sorti de l’auberge, tout ceci sans parler de projets de luxe qui continuent d’éventrer le trésor public par des centaines de milliards , alors que l’Etat appelle à la rationalisation des dépenses pour faire face aux défis de la chute des prix du pétrole , tels que les projets de luxe de l’éclairage  public tout le long d’un tronçon de plus de 30 km sur la route d’Oran , les jets d’eau , et des chaussées à longue durée de vie, bitumées deux à trois fois par an, comme celui de la route Khemisti Med et le centre-ville, alors que des chaussées existantes dans les quartiers populaires sont laissées à leur sort. Ceci sans parler encore de la fameuse vache de la culture qui dépense des milliards pour des soirées et des fêtes sous prétexte qu’il s’agit d’une culture, malheureusement  étrangère à la tradition Mostagnemoise. La liste est longue mais il est nécessaire au nouveau wali de faire un bon constat des choses, loin des conseils des ‘’beni-oui- oui’’, et ‘’ceux qui mangent sur toutes les tables’’, comme dit la citation arabe : bien servis, contraints de crier : ‘’l’ex-wali est parti vive le nouveau wali !’’

 

Riad
Dimanche 2 Août 2015 - 20:36
Lu 2125 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+