REFLEXION

LA FACE CACHEE DU « PRINTEMPS ARABE » : Comment Sarkozy a livré la Libye au Qatar

L’homme d’affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, mis en cause dans l’affaire Karachi, a déclenché une contre-offensive juridique et médiatique puissante, dont la cible principale est Nicolas Sarkozy. Il a affirmé sur France2 qu’après avoir été corrompu par les Libyens, Nicolas Sarkozy a été manipulé par le Qatar pour envahir la Libye et assassiner Kadhafi. Il a laissé entendre que la France a fait disparaître un témoin gênant et n’a pas exclu que, comme le dit la rumeur, le colonel Kadhafi ait été abattu par un membre des services spéciaux français, après sa capture.



LA FACE CACHEE DU « PRINTEMPS ARABE » :  Comment Sarkozy a livré la Libye au Qatar
L’homme d’affaire franco-libanais  a fait des révélations explosives sur la compromission de Nicolas Sarkozy avec l’émirat du Qatar dans la destruction de la Libye et l’élimination physique de son guide. Ni pour des raisons de droits de l’homme ou pour la démocratie, comme on l’avait prétendu pour tromper l’opinion publique française, mais pour des raisons bassement matérielles et personnelles.  Ce qui est  intéressant dans son témoignage, c’est le rôle moteur du Qatar, les motivations réelles de Nicolas Sarkozy et la compromission effective de la Tunisie dans cette sale guerre qui a fait près de 100 000 morts en Libye et qui a plongé ce pays jadis riche et stable dans le chaos de l’islamisme et de l’anarchie, ainsi que dans la pauvreté. 
 
La livraison de Baghdadi aux Libyens, un cadeau de Ghannouchi à Sarkozy 
  
Ziad Takieddine affirme avoir reçu la visite du fils de l’ancien premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, détenu dans les geôles libyennes qui lui a confié des documents écrits et vidéos prouvant l’implication de Sarkozy et de son entourage dans une affaire de corruption relative au financement de la campagne électorale de l’ancien chef de l’UMP, la campagne présidentielle de 2007. sachant pertinemment que Ziad Takieddine a affirmé devant le juge Van Ruymbeke que la Libye a financé la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, Il a parlé de 400 millions d’euros de versements libyens, non seulement pour la campagne électorale de 2007, mais jusqu’en 2011, date du déclenchement de l’offensive en Libye .Ziad Takieddine , parle de « documents », de « CD » et de « vidéos » dans un coffre-fort à l’étranger, et qu’il se fait fort de remettre à la justice. Baghdadi Mahmoudi, qui a cru trouver refuge en Tunisie après la chute de Kaddafi, a été livré aux islamistes libyens par Rached Ghannouchi et avec l’aval implicite de Moncef Marzouki contre le versement dans les caisses d’Ennahda de 100 millions de dollars.
 
La guerre contre la Libye a été fabriquée de toute pièce. 
 
Selon Ziad Takieddine, la guerre qui a été menée contre la Libye a été fabriquée de toute pièce. L’homme d’affaire franco-libanais s’est interrogé : « Qu’est-ce qui a fait que la France, soudain, décide que celui qu’on recevait à l’Elysée, celui avec qui on traitait, celui avec qui on fait des contrats, celui qui a été accepté par tout le monde, décider de ne pas le lâcher sans le tuer ? » Et de répondre : « La guerre contre la Libye est une histoire de pétrole avec le Qatar, ça, vous pourrez en être certain. Parce que le Qatar ne pouvait pas s’engager dans une guerre sans une  grande puissance, cet émirat a entrainé la France, qui a à son tour entrainé l’OTAN. Les Américains ne voulaient pas de guerre ». Mais il fallait l’appui géographique et logistique de la Tunisie pour envahir la Libye. Qu’à cela ne tienne, le général Rachid Ammar et le premier ministre Béji Caïd Essebsi, pourtant ami de Kaddafi et de son fils ainé, ont ouvert les ports et les aéroports du Sud tunisien pour acheminer matériel de guerre, troupes étrangères et mercenaires vers les territoires libyens. C’est Mustapha Abdeljelil lui-même qui vient, pour la première fois, de le confirmer dans une interview pour la télévision Libia al-Ahrar, en mentionnant les noms de Béji Caïd Essebsi, Abdelkrim Zbidi et Rachid Ammar qui ont « activement participé à la révolution du 17 février, par le soutien logistique, par les armes et les munitions acheminées à partir du port de Zarzis ». C’est sous les ordres de cheikh Hamad et les demandes de Nicolas Sarkozy que le général Ammar et l’ancien premier ministre Béji Caïd Essebsi ont trahi le régime et le peuple libyen. 
 
Le rôle du Qatar dans la guerre contre la Libye
 
A la question de la journaliste de France 2, « les liens du Qatar avec la France, Ziad Takieddine a répondu : qu’il « ne faut pas oublier que le Qatar a joué un rôle très important dans cette guerre contre la Libye. La France a été accusée de crimes de guerre. C’est à cause de la corruption en France qu’il y a eu l’attentat de Karachi. C’est à cause de la corruption que la France, guidée par le Qatar, a mené la guerre en Libye. C'est à cause de la corruption que l'industrie française est en berne et que les entreprises françaises ne peuvent plus rien vendre ni dans les pays arabes, ni au Brésil, ni en Inde... ». L'homme d'affaire franco-libanais précise que Banu Walid est sous le contrôle du Qatar et que c'est sous les ordres de son émir que Baghdadi Mahmoudi subit la torture et "se fait casser chaque jour une côte".  
 

Réflexion
Lundi 4 Février 2013 - 08:58
Lu 2037 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+