REFLEXION

L’Histoire du drapeau algérien



Le 3 juillet 1962, l’Algérie est proclamée indépendante. Elle choisit alors pour drapeau national celui qui était l’emblème du Front de Libération Nationale. Le drapeau algérien est un drapeau qui marque l’indépendance de l’Algérie par rapport à la France et le libère de son statut de colonie française. Il constitue le symbole de la souveraineté nationale. Le drapeau de l’Algérie a été officialisé par la loi en 1963, mais son origine est plus ancienne et controversée. En effet, l’origine du drapeau algérien est dans une première version accordée au mouvement nationaliste fondé par Messali Hadj. Selon d'autres sources, l’Emir Abd-el-Kader qui mena les forces de libération contre la France serait le fondateur du drapeau de l’Algérie. Le drapeau de l’Algérie est composé d’un croissant et d’une étoile à cinq branches rouges. Le fond du drapeau est divisé en deux : le côté gauche du drapeau est vert, le côté droit est blanc. Le blanc du drapeau algérien représente la pureté tandis que le vert, le croissant et l’étoile à cinq branches sont des éléments représentatifs de l’Islam. Les caractéristiques du drapeau algérien sont définies par la loi 63-145 du 25 avril 1963. Il s’agit d’une description très précise reprenant les dimensions et la disposition exacte de chacun des éléments qui composent le drapeau algérien. Elle décrit également la composition des couleurs du drapeau algérien, soit le vert et le rouge. Elle précise par exemple que le vert du drapeau doit être composé en proportions égales de jaune et de bleu, avec une position de 600 dans le spectre normal. L'historique de la création du drapeau actuel a donné lieu à plusieurs hypothèses. Une recherche historique menée par l'historien algérien M. Yahia affirme que c'est Émilie Busquant, l'épouse de Messali El Hadj, qui a conçu la forme définitive du drapeau algérien actuel mais que les couleurs et la disposition du drapeau ont été fixées auparavant en 1934. Benjamin Stora détaille cette version en expliquant que c'est lors d'une réunion de l'Étoile nord-africaine, en 1934, chez le militant Benachenhou Hocine, que sont choisies les couleurs du drapeau et qu'Émilie Busquant est alors chargée de sa confection.  Durant toute cette période Madame Messali participe aux activités du parti Etoile Nord-Africaine (ENA) à Tlemcen. C'est là qu’elle coud à la machine le drapeau de l’ENA qui deviendra PPA le 11 mars 1937 qu’elle a connu à Paris. A l’époque, flics, mouchards, indicateurs et perquisitions sont autant de constantes qui font partie des habitudes. L’on peut dire que tant qu’il y a des femmes courageuses pour cacher le drapeau sur leur poitrine, l’espoir est permis, en la circonstance ce fut le cas. Cependant, la prudence nous incite à cacher ce drapeau ailleurs que chez nous et la décision est prise d’aller l’installer à Sidi Boumedienne dont le grand père est le gardien. Il trouve sa place à l’intérieur du mausolée parmi les étendards religieux. Sa première apparition publique eut lieu le 14 juillet 1937 à Alger. Pour ce faire, un tlemcénien étranger au parti l’amena sans savoir ce que contenait le paquet qu’il transportait. Les issues de la gare d’Alger étaient surveillées en conséquence pour qu’il ne nous échappe pas sans le vouloir. Rapidement il arrive au champ de manœuvre où il est déployé à la tête du cortège du PPA. Là, une algérienne étrangère au parti voit pour la première fois depuis 1830 un drapeau qui pourrait être l’emblème national, émue et impressionnée, elle se déchausse et d’autorité elle se place devant le drapeau et ouvrira la marche du cortège. L’on peut dire qu’elle a été la première algérienne PPA inconnue. Bien évidemment, le drapeau du PPA disparait à la dispersion du cortège. Une étude de l'historien Mohamed Ghnanèche rapporte qu’en 1940, un autre drapeau a été adopté, avec l’étoile de couleur rouge et le croissant de couleur blanche, situés en haut du rectangle. Il aurait été par la suite transformé par le Parti du peuple algérien (PPA) pour acquérir sa forme actuelle en 1943. D'autres versions prêtent les premières ébauches proches du drapeau actuel au nationaliste Ferhat Abbas et aux partisans du manifeste des libertés en 1944. Selon Chawki Mostefaï, ancien militant du PPA, c'est à Sétif le 8 mai 1945 que le drapeau algérien, sous sa forme actuelle, fait son apparition lors des manifestations. Lors de ces évènements, il est porté par Saal Bouzid, un étudiant qui est ensuite assassiné par la police française. Ce drapeau a été confectionné les jours précédant l'événement par les militants du PPA. Le rapport de la commission Tubert décrit ce drapeau, saisi par la police: « les manifestants de Sétif portaient un drapeau algérien tricolore rouge (à la hampe) blanc et vert avec un croissant et une étoile rouge à cheval sur le blanc et le vert ». Le drapeau actuel est celui du FLN qui mena la lutte contre la France, il est adopté en 1958 par le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA). Il est hissé à la conférence de Monrovia (à laquelle participe le GPRA) en août 1959, où il est reconnu officiellement par plusieurs pays africains. Il est par la suite officialisé et normalisé par l'État algérien selon la loi du 25 avril 1963.

Réflexion
Mercredi 29 Octobre 2014 - 16:38
Lu 5620 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+