REFLEXION

L’Algérie assurera désormais la sécurité du président malien

Le retour du président de la transition au pays se précise davantage. La seule question qui se posait, à savoir sa sécurité, est en train d’être résolue. Dioncounda sera désormais gardé par une force étrangère.



L’Algérie assurera désormais la sécurité du président malien
Le président malien de la transition Dioncounda Traoré, en convalescence à Paris, multiplie les rencontres politiques. Le retour de Dioncounda Traoré de Paris n’est qu’une question de jour. C’est ce qu’indiquent  certaines sources bien informées. Le président de la transition pourrait arriver à Bamako dans les prochains jours si l’on s’en tient aux signaux donnés à cet effet à travers les travaux de réaménagement du palais présidentiel et le redéploiement de 250 éléments de la garde nationale. Le seul élément qui restait pour réunir toutes les conditions à ce retour, semble être réglé. Selon certaines sources, la question relative à la sécurité du président de la transition qui préoccupait et son entourage et la communauté internationale, semble être résolue. Une force étrangère différente de celle de la Cédéao pourrait être chargée de la sécurité présidentielle. Cette unité étrangère pourrait être soutenue ou non par 250 éléments de la garde nationale, nouvellement déployés à Koulouba depuis une semaine. Selon nos sources, une équipe d’éclaireurs ou d’experts algériens aurait même séjourné à Bamako la semaine dernière. L’objectif de cette équipe était, semble-t-il, de prendre connaissance du terrain, notamment les réalités du palais présidentiel en prélude à l’envoi du contingent  devant assurer la sécurité du président de la transition. Le choix de l’Algérie s’explique d’abord par le fait qu’elle est la puissance militaire sous-régionale et son influence est réelle sur ses voisins. Aussi, le pays n’est pas membre de la Cédéao dont l’intervention de la force en attente ne fait pas l’unanimité au Mali.Les experts en mission auraient effectué leur mission dans un bref délai donnant l’impression d’une course contre la montre. Ce geste sera une contribution de taille de l’Algérie à un moment où le Mali a fortement besoin de la solidarité de l’ensemble des pays du champ. Il contribuera aussi à mettre fin aux supputations sur la position de l’Algérie. En somme, une occasion pour Abdel Aziz Bouteflika de montrer davantage patte blanche.

Riad
Mardi 3 Juillet 2012 - 10:58
Lu 1750 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+