REFLEXION

INSTALLATION D’UNE BASE DE L’OTAN EN TUNISIE : Des retombées négatives pour l’Algérie et la région

Le président du Parti progressiste tunisien, Hichem Hosni, interpellé sur les dessous de l’installation d’une base de l’OTAN en Tunisie , a révélé à la presse que l’intention de l’OTAN est de l’ouverture d’un bureau de renseignement en Tunisie, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine, aura des retombées négatives et dangereuses tant en Tunisie qu’au niveau de l’Algérie et des pays voisins.



Depuis la chute du régime de Ben Ali, la Tunisie est en proie à la contrebande et au terrorisme qui ont frappés à plusieurs reprises son économie et surtout le tourisme qui constitue l’un des plus importants secteurs du pays. En matière de sécurité, Daesh avait tenté plusieurs fois  de prendre le contrôle de la ville sud-est de Ben Guerdane, mais grâce à des forces étrangères, selon la presse tunisienne locale, la Tunisie a réussi à faire face aux attentats terroristes dont l’enjeu sécuritaire demeure plus grand que les moyens dont dispose ce pays.  Sous prétexte de collaborer pour la stabilité sécuritaire en Tunisie, l’Occident opte pour la création d’une base avancée dont un accord se serait conclu avec les officiels du pays. En effet, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg a affirmé samedi lors d’une conférence de presse que son institution œuvre à installer un centre de renseignement en Tunisie, à déployer des avions de surveillance AWACS en Turquie et ce dans le but d’appuyer les structures sécuritaires régionales en Tunisie.  Sur ce sujet , le président du Parti progressiste tunisien, Hichem Hosni a soutenu que l’intention de l’OTAN dans l’instauration d’un bureau de renseignement en Tunisie, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine, étant une concentration d’une base militaire dont Tunis a rejeté l’idée par le passé estimant que cela porte atteinte à la souveraineté nationale. Pour lui, l’ouverture de ce bureau en Tunisie aura des retombées négatives et dangereuses tant en Tunisie qu’au niveau des pays voisins, estimant qu’il n’est un secret pour personne  que les groupes terroristes armés sont un produit des services secrets américains qui les utilisent à des fins politiques à travers le monde. Et parmi ces objectifs, selon  un interlocuteur, figurent la division du monde arabe, la réalisation du nouveau projet du Moyen-Orient, dont les services secrets américains et sionistes n’ont pas dérogé à la règle en utilisant des groupes terroristes aux mêmes fins en Irak, en Syrie, au Yémen, en Libye et en ciblant maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie. De l’avis du politique tunisien, leur objectif de choisir la Tunisie pour abriter ledit bureau de renseignement étant de leur faciliter leurs missions dans la région, de s’approcher des zones de turbulence, de semer le chaos en Algérie après l’avoir fait au sud tunisien et permettre ainsi l’intrusion des terroristes de Daesh en Algérie. Pour Hichem Hosni, ce bureau ne fera qu’accentuer les actes terroristes et déstabiliser la région.

Riad
Lundi 11 Juillet 2016 - 17:43
Lu 8703 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+