REFLEXION

IL VA ECLAIRER SA FRONTIERE AVEC L'ALGERIE SUR PLUS DE 140 KM : Le Maroc a peur et se barricade contre l’Algérie

Le Maroc va lancer prochainement les travaux d'installation d'une ligne d'éclairage le long de sa frontière avec l'Algérie, sur une distance de plus de 140 kilomètres pour renforcer sa sécurité avec les frontières algériennes a annoncé le site marocain ‘’ya watani’’.



Cet éclairage sera installé entre les villes orientales de Saâdia et de Figuig, en parallèle à la clôture de trois mètres que le Maroc a édifiée en 2014 sur la frontière algéro-marocaine. Cette clôture métallique est destinée selon la source marocaine  à "freiner le banditisme et la contrebande" et à assurer la sécurité, a indiqué jeudi soir le wali de la région d'Oujda, Mohamed Mihidia, lors d'un débat lié à la lutte contre le terrorisme, diffusé par 2M. Les intervenants à ce débat ont été unanimes à rappeler que la "coordination sécuritaire de l'Algérie avec le Maroc est très limitée". Rappelons que L'AFP avait récemment  estimé que ce mur marocain  de 140 km qui sépare les deux pays voisins était le seul  au monde qui sépare des territoires. Ainsi, les  rumeurs qui couraient depuis près d’un an concernant la construction d’un mur marocain sur le long des frontières avec l’Algérie, ont désormais été officialisées par le gouvernement du Maroc en effet, un mur est construit sur plus de 140 km le long de la frontière avec l’Algérie. Les frontières étant déjà fermées depuis 1994 et ce mur doit être bien éclairé pour renforcer soi-disant ‘’la sécurité du Maroc’’. Depuis des années, les gouvernements marocain et algérien s’accusent mutuellement de faire entrer sur leurs sols respectifs des denrées issues de trafics. Le Maroc parle de trafic de psychotropes et l’Algérie parle trafic de drogue, de carburants, de l’immigration clandestine et d’arme. Afin de freiner ce phénomène et contrer la menace terroriste, le Maroc a choisi de construire une barrière de sécurité, équipée de caméras de surveillance,  s’étalant de Saïdia jusqu’à Jbel Osfour, dans la province de Jerada. Enfin, de nouveaux postes de contrôle vont être construits, notamment dans certaines régions du sud considérées comme « passoires » par le gouvernement et permettant ainsi une importante contrebande entre les deux pays. Les relations n’étaient déjà pas au beau fixe entre les deux pays, il est probable que la présence d’une telle structure n’arrange pas la situation.

Riad
Lundi 31 Août 2015 - 17:55
Lu 2936 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+