REFLEXION

Hommage à Messali Hadj, père oublié du nationalisme algérien

Pour une réconciliation de l'Algérie avec son histoire pour ce 39ème anniversaire du décès du héros du nationalisme algérien Messali Hadj décédé le 3 juin 1974. Dans l'histoire du nationalisme algérien : comment et pourquoi le père fondateur du père du nationalisme algérien Messali Hadj qui a été oublié, calomnié, effacé de l'histoire nationale pendant près de 40 ans et combattu par ses fils spirituels, alors même qu'il a été le premier leader au service de l'Algérie et de son peuple et a osé tenir tête avec courage et bravoure au colonialisme français en réclamant haut et fort:



«L’Indépendance totale des trois pays d'Afrique du Nord, Algérie, Tunisie, Maroc» en 1927 au Congrès Anti-impérialisme à Bruxelles (Belgique) tout en dénonçant les méfaits, les massacres, les tortures, l'injustice, la colonisation féroce pratiquée contre les peuples colonisés d'Afrique du Nord.
Aujourd'hui, beaucoup de personnalités, écrivains, chercheurs, historiens réclament l'écriture de la véritable histoire de la Révolution Algérienne, parmi eux il y a le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
L'écrivain et historien Daho Derbal a déclaré  «que la véritable histoire n'est pas écrite, manque d'archives et d'ouvertures par les intéressés des documents historiques chez les autorités officielles».
Aujourd'hui , on ne parle pas assez de l’œuvre et du combat de Messali HADJ qui a forgé une conscience nationale et formé une véritable classe politique et révolutionnaire en implantant le P.P.A à travers toutes les régions d'Algérie qui devint une organisation structurée, moderne, efficace et a réussi à attirer et faire adhérer au PPA les cadres de toutes les couches populaires, tout cela après diverses tournées, réunions, meeting tenus à travers toutes les wilayas d'Algérie par Messali HADJ.
Il a hissé vers le haut une génération de jeunes militants qui deviendront des hommes politiques et révolutionnaires de talent.
Mustapha Ben Mohamed, grand militant dans le mouvement national qui est décédé le 14 Mai 2013 et enterré dans le carré des martyrs au cimetière EL ALIA d'Alger
«Que DIEU ait son âme au paradis».
Dans les années 1948, Mustapha Ben Mohamed devient responsable militaire dans l'OS, bras armé du PPA, pour la région d'Alger.
Suite à la crise dans le comité central, il prend position pour Messali HADJ et déclara que le combat de Messali HADJ pour l'indépendance reste le creuset du combat organisé qui sera mené dans cette voie, et il ajoute «sans offensive de Messali HADJ et la Constitution du Comité de Salut Public Dirigé par FILALI A et MEZRANA, il n'y aurait pas eu de 1 er Novembre 1954».
Le 2 Août 1936 au congrès musulman tenu au stade municipal d'Alger (Belouizdad actuellement) devant une foule immense près de 25000 personnes, il dénonça le jeu et le projet du Gouvernement Français de Violette/Blum et il réclama l’Indépendance totale de l’Algérie et il a pris la fameuse poignée de terre en criant tout haut que «Cette terre n'est pas à vendre, ni à hypothéquer, elle a ses héritiers qu'ils défendront et L'ETOILE Nord-Africaine est là».
Le 14 juillet 1937, un grand défilé a été organisé en tête du cortège Messali HADJ et Moussaoui Rabah et d'autres responsables avec le drapeau algérien qui a flotté pour la première fois après 107 ans d'absence.
En 1937, après les arrestations de Messali Hadj et de Lahouel Hocine, mis en prison à Barberousse et rejoint par Moufdi Zakaria, Charafa Brahim, Mestoul Mohamed, Khelifat Ben Amar, Guenaneche Mohamed, tout de suite sont venus de France Filali Abdellah et Kahal Areski pour diriger le PPA. Après les CRIMES et MASSACRES du 8 Mai 1945, Messali Hadj a décidé que le P.P.A  tienne son congrès en 1947 à Zeddine où a été décidée la création de l’OS (organisation paramilitaire pour préparer la révolution armée) et de briser le mur fait par le colonialisme pour  internationaliser le problème algérien. En 1955, Messali HADJ a chargé Chadly Mekki pour assister au congrès des pays non alignés à Bandung pour remettre un mémoire au Président de l’Inde, Nehru , qu’il a lu devant tous les chefs d’ETAT qui ont applaudi chaleureusement le message de Messali HADJ.
C’est en 1943, à KSAR CHELALA, capitale du nationalisme, que Messali HADJ reconstitue le PPA et le dote d’un nouveau comité central avec des structures et des nouvelles fédérations. C’est à KSAR CHELALA que Ferhat Abbés est venu voir Messali HADJ pour lui faire part de la création des Amis du Manifeste et il demanda l’avis de Messali HADJ pour un mémoire qu’il devait envoyer aux alliés et au gouvernement français dans lequel il réclama une République algérienne rattachée à la France , Messali HADJ refusa cette proposition et s’adressa à FERHAT ABBAS  en disant: «Je te fais confiance à toi pour une République Algérienne associée à la France. Par contre je ne fais pas du tout confiance à la France, car elle ne te donnera rien, elle ne cédera qu’à la force et ne donnera pas ce qu’on lui arrachera».
C’est à KSAR CHELALA que Messali Hadj rejette le discours du gouvernement français, et réclama un parlement algérien élu au suffrage universel sans distinction ni de race, ni de religion, où trouveront place sur un pied d’égalité tous les algériens fraternellement unis et travaillant pour une Algérie libre, indépendante et démocratique. Dès le déclenchement de la révolution du 1 er Novembre 1954, Messali Hadj le 4 novembre 1954 dans une déclaration qui a été faite à l’Agence de Presse après avoir salué la Révolution, il déclara: «La Révolution El Moubaraka est là, il faut l’aider, la soutenir, il faut adhérer et faite en sorte  que cette Révolution réussisse, sans poser de questions  sur celui qui a donné l’ordre». Ensuite, il a chargé des personnalités du PPA à remettre à Krim Belkacem une grande somme d’argent et une déclaration que Krim Belkacem a écrit et qui a été reproduite intégralement dans le journal du parti (MNA)
LA VOIX DU PEUPLE a rapporté qu’en 1957, à  la prison de la Santé  qu’un accord a été conclu par Mohamed Maroc au nom de Messali Hadj et du MNA et Ahmed Benbella au nom du FLN, pour l’unité et le combat contre le colonialisme  par les deux partis, le FLN / MNA. La direction extérieure du FLN a refusé cet accord. (Voir le livre de Mafhoud Kaddache et de Mohamed Harbi).
En même temps en 1957, Messali HADJ lança un appel émouvant pour la cessation des luttes fratricides entre algériens et la réconciliation nationale. Pendant la période des négociations d’Evian en 1961, Messali Hadj a reçu l’envoyé du Général de Gaulle, Bernard Tricot pour lui demander, qu’il veut négocier avec le M.N.A ailleurs qu’à Evian. Mesali Hadj lui a répété ses revendications, une table ronde où tous les représentants du Peuple Algérien avec ceux du gouvernement français négocieront, car il a dit que «l’Algérie est unie et indivisible et a un seul drapeau».Messali Hadj  en voyant les intrigues et le manège pour diviser les nationalistes il a dit à Bernard Tricot: «vous avez commencé à négocier avec les dirigeants du FLN à Evian, continuez à négocier avec eux, je les connais et  je souhaite qu’ils défendront les intérêts du peuple algérien. Quant à moi je me retire pour ne pas porter atteinte aux négociations». Aujourd’hui le devoir de mémoire s’impose, car aucun peuple ne peut se passer de son histoire. Il faut une réconciliation nationale et  de redonner la place qui lui revient à Messali HADJ dans l’histoire de l’Algérie Indépendante. Il faut reconnaître officiellement tous les militants et moudjahidine qui ont suivi et restés fidèles au combat de Messali Hadj. Nous demandons aux Autorités Algériennes l’Agrément du P.P.A. comme tous les autres partis politiques.
Vivre l’écriture de la véritable histoire du mouvement national et de Messali HADJ et la réconciliation nationale
 

Ali AGOUNI, Ancien compagnon de Messali Hadj
Mercredi 29 Octobre 2014 - 18:40
Lu 955 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+