REFLEXION

HOMMAGE AU DEFUNT BOUALEM BESSAÏH : Portrait d’un homme d’Etat

La perte de Boualem Bessaïh , restera toujours une blessure ouverte pour la culture algérienne ainsi que pour la famille révolutionnaire ... L’homme a disparu en laissant derrière lui un trésor énorme d’écrit de patriotismes , de scenarios et de poèmes qui ont métamorphosés la culture algérienne pour lui donner un nouveau air d’érotisme et de nationalisme , un intellectuel, un poète , un politicien, il était, avant tout, un homme d’Etat.



Né  en 1930 à El Bayadh, ex-Gerryville), le défunt Boualem Bessaïh , s’intéressé dès son petit âge  à la poésie de Mohamed Belkheir et la traduire pour lui donner sa véritable dimension, la faire sortir des limites des Rézeigat, sa tribu d’origine, et lui donner sa véritable dimension. En parfait gardien du temple, il a pu sauver, grâce à ses écrits, ce patrimoine de l’oubli et des déformations de la culture orale. Il suffit de lire les écrits du défunt Bessaïh, au sujet des quatorze poèmes qu’il a traduits de l’arabe dialectal vers le français, pour se rendre compte du trésor qu’a laissé le défunt pour enrichir notre patrimoine culturel. Le défunt Boualem Bessaih ,  ancien professeur de lettres et docteur Es Lettres et sciences humaines. Il rejoint le maquis au début de 1957, occupe d'importantes fonctions dans les rangs de la Révolution armée et assure la mission de membre du secrétariat général du Conseil national de la Révolution algérienne de 1959 à 1962. A l'indépendance, il occupe les fonctions d'Ambassadeur dans plusieurs capitales européennes et arabes  (Berne, Le Vatican, le Caire, Koweït City, Rabat).  En 1971, il est nommé Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères.  En 1979, il entre au Gouvernement et occupe plusieurs postes ministériels. Il est nommé successivement Ministre de l'Information, ministre des Postes et Télécommunications, Ministre de la Culture et enfin Ministre des Affaires étrangères en 1988. A ce titre, il participe activement au sein de la tripartie Algérie Maroc Arabie Saoudite, décidée par le Sommet arabe de Casablanca, aux efforts déployés pour aboutir à l'Accord de Taïef mettant fin aux souffrances du peuple libanais.  En 1997, il est nommé membre du Conseil de la Nation (2ème chambre du Parlement) au titre du tiers présidentiel, puis élu Président de la Commission des Affaires étrangères dudit Conseil. - Après avoir occupé le poste d'Ambassadeur auprès du Royaume du Maroc, il est nommé par le Président de la République, aux hautes fonctions de Président du Conseil constitutionnel en septembre 2005. Il a été nommé successivement ministre de l'Information, ministre des Postes et Télécommunications, ministre de la Culture et enfin ministre des Affaires étrangères en 1988. A ce titre, il a participé au sein du comité tripartite Algérie-Maroc-Arabie Saoudite, décidé par le sommet arabe de Casablanca, aux efforts déployés pour aboutir à l'Accord de Taïef qui a mis fin à la guerre civile au Liban. En 1997, il a été nommé membre du Conseil de la Nation, au titre du tiers présidentiel, puis élu président de la Commission des affaires étrangères de la 2ème chambre du Parlement. En septembre 2005, M. Bessaieh a été nommé par le président de la République aux hautes fonctions de président du Conseil constitutionnel.

Boualem Bessaïh , l’auteur
L’auteur du scénario du film sur l’épopée de Bouamama, un intellectuel discret qui a rendu beaucoup de services à la culture de la révolution algérienne , son  dernier ouvrage, publié à l'occasion du 50e anniversaire de la Révolution, L'Algérie belle et rebelle, de Jugurtha à Novembre a tracé le parcours d’une Algérie combattante à travers les siècles, une rétrospective de luttes menés par le peuple algérien pour sa liberté, depuis les Numides  jusqu’à Novembre 1954.  Boualem Bessaih est l'auteur de plusieurs ouvrages littéraires et historiques notamment sur l'Emir Abdelkader ; il est aussi l'auteur du scénario du film historique : « Epopée du Cheikh Bouamama ». Son dernier ouvrage publié à l'occasion du 50 ème anniversaire de la Révolution : «  L'Algérie belle et rebelle, de Jugurtha à Novembre  » est préfacé par son Excellence Monsieur le Président Abdelaziz BOUTEFLIKA. Parmi les autres publications de Monsieur Boualem BESSAIH : -«  Mohamed Belkheir, Etendard interdit  », édition bilingue, Sindbad Paris, 1976,  «  De l'Emir Abdelkader à l'Imam Chamyl   ,  Le héros des Tchétchènes et du Caucase », 1 ère édit. Dahleb, 1997, 2 ème édit. ENAG, Alger, 2001,- «  De Louis Philipe à Napoléon III   , L'Emir Abdelkader, vaincu mais triomphant  », SNED, Alger, 2002, édit. en langue arabe, ANEP, Alger- El Farabi, Beyrut, 2004. «  Au bout de l'authenticité, la résistance par l'épée ou la plume  », ENAG, Alger, 2002,  «  Abdellah Ben Kerriou, poète de Laghouat et du Sahara  », édition bilingue, Publi-Sud, Paris, 2003.

 

Message de condoléances du président Bouteflika à la famille du défunt

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a affirmé vendredi dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt Moudjahid Boualem Bessaih qu'il était "un grand homme à la hauteur des missions qu'il a habilement assumées". Boualem Bessaieh, ministre d'Etat, conseiller spécial et représentant personnel du président de la République, est décédé jeudi à l'hôpital d’Ain Naadja à Alger, à l'âge de 86 ans, des suites d'une longue maladie. Le défunt était l'auteur de plusieurs ouvrages littéraires et historiques notamment sur l'Emir Abdelkader. L'enterrement a eu lieu vendredi au cimetière d'El Alia après la prière d’el Asr. Boualem Bessaieh, ministre d'Etat, conseiller spécial et représentant personnel du président de la République, est décédé jeudi à l'hôpital d’Ain Naadja à Alger, à l'âge de 86 ans, des suites d'une longue maladie. Né en 1930 à El Bayadh, Boualem Bessaieh, homme politique et homme de lettres, était un ancien moudjahid, ayant été notamment membre du secrétariat général du Conseil national de la Révolution algérienne de 1959 à 1962. A l'indépendance, il avait occupé les fonctions d'ambassadeur dans plusieurs capitales. En 1979, il est entré au gouvernement et a été titulaire de plusieurs portefeuilles ministériels. En septembre 2005, M. Bessaieh a été nommé par le président de la République aux hautes fonctions de président du Conseil constitutionnel. Le défunt était l'auteur de plusieurs ouvrages littéraires et historiques notamment sur l'Emir Abdelkader. L'enterrement a eu lieu vendredi au cimetière d'El Alia après la prière d’el Asr.

Riad
Vendredi 29 Juillet 2016 - 19:01
Lu 763 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+