REFLEXION

FIER ET HEUREUX DE SES EXPLOITS A MOSTAGANEM : Quand Temmar ne peut cacher sa joie

"Heureux’’, le wali de Mostaganem s'est réjoui, dimanche 1er mai, de voir la joie des citoyens de sa wilaya enchantés par le sifflement du train de Mosta-Mohammedia. Et pour la première dans l’histoire une journée sans voitures se répète. De grands projets lancés en moins de 8 mois depuis son arrivée à la tête de la wilaya… Devant les photographes, il n’a pas pu retenir sa joie de voir tout le monde content, une joie des enfants souriants et courants en plein centre-ville sans risque. Et des ‘’you you’’ de femmes annonçant le départ du train qui a quitté sans retour leur ville depuis plus d’une vingtaine d’années et une médiatisation grandiose autour de ces appétits, qui nourrissent plus que jamais ses très grandes ambitions de continuer son combat pour faire sortir Mostaganem de son isolement.



Il y a eu plein d'informations sur notre wilaya ces derniers temps, c'est une ville en chantier, une visite d’un ministre de souveraineté, le ministre de l’intérieur, qui signe en blanc au profit du wali pour concrétiser sa feuille de route et une reconnaissance de la société civil qui a même osé demander de ne plus toucher à son wali en cas de mouvement et des félicitations d’avoir donné l’exemple de Mostaganem comme ‘’wilaya bien managée’’ ! Ce qui le réjouit plus encore dans tout cela, c'est qu’il est toujours lors de ses sorties sur terrain entouré d’enfants qui l’embrassent sans gêne et lui parle avec cœur ouvert de leur ville, de leur école et même parfois des notes de la classe. Assis sur le tronc d’un arbre à la forêt de Stidia, lors de l’inauguration de la piétonnière, il suivait par son regard la joie des familles et des enfants qui jouissaient de la nature et de la beauté de la forêt. A bord du bateau Balearia, il ne sentait plus sa main en train de saluer les familles, les jeunes et les enfants qui venaient lui rendre hommage et le saluer pour l’ouverture de la ligne maritime Mosta-Valence. Sonore et blond ainsi qu'une ruche au soleil, le port autour de lui riait au soir vermeil. Des calfats amusaient, en se battant, la foule. Le navire roulait doucement à la houle, paisible sous les yeux du maître débarqué.
"Rappelez-vous ce que se disaient les touristes et même les citoyens de notre wilaya : ville pauvre, ville repoussoir, ville dortoir, ville sans espoir’’, des anathèmes qui nous blessaient et nous révoltaient. Fidèles à l'esprit de citoyenneté et notre amour à notre chère Mostaganem, nous ‘’ wali - société civile –amis de Réflexion ’’ nous nous sommes levés, nous avons osé. Aujourd'hui, grâce aussi au dévouement de ce ‘’Temmar’’ sur la photo souriant de joie’’, nous sommes en passe de gagner. Aujourd'hui, plus personne ne parle de Mostaganem l'oubliée. Aujourd'hui, tout le monde parle de Mostaganem :’’ ville touristique, ville agricole, ville de projets d’investissement, ville incontournable pour l’après pétrole.
" C'est en se souvenant de ses propos que le wali de Mostaganem , fier et heureux de ses exploits , n’a pas pu cacher son sourire et a éclaté de rire , après avoir mis les pieds sur le Balearia , le plus grand bateau de la société espagnole de transport maritime de voyageurs, alors qu’il y a des années on ne rêvait même pas de prononcer son nom à Mostaganem mais aujourd’hui , elle là en train de solliciter les services de Mostaganem , moi à sa place ça me donne aussi l’envie de rire avec une bouche grande ouverte !

Riad
Dimanche 1 Mai 2016 - 18:51
Lu 901 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+