REFLEXION

EXPULSION DU DIPLOMATE ALGERIEN PAR NOUAKCHOTT : La face cachée d’une décision à la marocaine

L’Algérie œuvre à maintenir un subtil équilibre entre les pays de l’union du Maghreb arabe (UMA) et les pays du Sahel. Après tout ce qu’elle a fait pour résoudre les problèmes sécuritaires et politiques et financiers de ces pays qui plongent dans une crise sans lendemain, -voir les accords de paix au Mali et en Libye et l’effacement des dettes de 14 pays africains au montant de 902 millions de dollars-, voilà que la Mauritanie sous la pression de la monarchie marocaine , ‘’empoisonne’’ sa relation avec l’Algérie sur fond de crise du Sahara occidental et adhère au projet de sa majesté le Roi.



Ainsi, sans mettre au-devant l’avenir des deux pays voisins, elle prend la décision d’expulser un diplomate algérien  et Alger ne peut que répliquer  en chassant le conseiller sécurité à l’ambassade de Mauritanie pour préserver son honneur.
Tout le monde sait que la  Mauritanie est piégée par le Maroc , elle accuse le premier conseiller de l’ambassade d’Algérie en Mauritanie, Belkacem Cherouati d’ingérence dans les affaires intérieures de la Mauritanie , mais ce diplomate n’a fait que son devoir de dénoncer les activités  du Maroc , qui se sert de Nouakchott pour exporter son venin (la drogue) vers l’Algérie , via la Mauritanie.
En effet, depuis deux mois, le général Aziz a donné ses ordres pour préparer en grande pompe la visite du roi Mohammed VI, que compte effectuer en Mauritanie  et du moment que le patronat marocain compte investir  à Nouakchott, il est évident que le président mauritanien doit payer le prix de sa complicité, qui est bien sûr faire envenimer les relations entre Alger et Nouakchott pour plaire à sa majesté le Roi.
En effet, cet  incident diplomatique qui entache les bonnes relations entre l’Algérie et la Mauritanie est devenu "embarrassant", pour le développement des pays du Maghreb, après que le Secrétaire diplomatique de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott, a été expulsé par les autorités mauritaniennes sans  aucune raison justifiant cette expulsion. Ceci, va entrainer à une mauvaise relation  entre les deux pays voisins, tant sur le plan diplomatique que sécuritaire.
La seule ‘’blague’’ qui fâche  la Mauritanie est que ce fonctionnaire algérien s’est "inspiré" d’un article de presse mettant en cause la monarchie marocaine. L’article mis en cause, publié sur le site d’information El Bayane Al Souhouffi, faisait notamment état de la saisine de l’ONU par le gouvernement mauritanien au sujet des grandes quantités de cannabis marocains qui inondent le pays. Où est le faux dans cet article du moment où l’ONU et tous les pays du monde entier sont convaincus que le Maroc est le premier producteur mondial du cannabis et le premier pays qui inonde le Maghreb et en particulier l’Algérie avec sa drogue et les bilans des saisies effectuées par les services de sécurité algériens font foi.
Le  diplomate algérien à Nouakchott, n’a fait que son devoir envers son pays et la sécurité du Maghreb  et Alger par son expulsion du diplomate mauritanien n’a fait, elle aussi qu’appliquer, "la règle de la réciprocité."

 

Riad
Mardi 28 Avril 2015 - 17:59
Lu 1765 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+