REFLEXION

ENTRE NOUS : Projet Bordjia : avant de refaire les mêmes erreurs



Elle peut être fertile après l'opération de drainage, elle subira le même sort que la plaine de Mohammedia, avant de se lancer dans une telle aventure, je préconise à monsieur le wali d'exiger de la DSA le bilan des périmètres de Bordjia qui ont bénéficié de fonds en devises pour la mise en valeur à travers la GCA (générale des concessions agricoles).
C'est très important de consulter ses données pour se prononcer sur une éventuelle installation d'une ferme de cette ampleur, il faut refaire les mêmes erreurs en matière d'évaluation qui peut doubler ou tripler suite à des études non fiables. Des milliards de dinars partis en fumée, des plantations viticoles et oléicoles qui n’ont jamais produit un fruit, les gagnants dans cette arnaque, des opérateurs et des fournisseurs qui sont devenus des riches sur le dos du contribuable et non sur le dos du fellah qui a accepté une petite commission contre la signature d'un service et avec la complicité de certains administrateurs rabi yahdihoum. El hadj Benzaza ex SG de la CAW peut donner son avis si nos idées convergent vers le but tant espéré par tous les algériens et algériennes et qui est d’éradiquer la corruption et développer un secteur qui draine des fonds importants, source de création de richesse et d'emplois.
Pour mille vaches ; il faut au moins 500 ha de fourrage, en dehors de ça, quel est l'intérêt de ce citoyen qui essaye de faire la lumière sur la nature d'un site protégé. Certains projets sont inscrits juste pour consommer des fonds sans aucune utilité. On devrait faire confiance à ses internautes qui ont des informations même s’ils ne sont pas des experts. L'exemple le plus frappant, la station de dessalement qui produit quoi et à quel prix et qui profite ? Tous ces poteaux électriques et la manière, et ils sont remplacés et pour quels objectifs, les travaux au niveau de la route ‘’castor’’, et j'en passe. Un vrai projet doit faire l'objet d'une étude car le choix des investissements est une science et non un programme politique, les retombées et l'impact économique, social et environnemental ne sont pas du ressort des élus dont certains ne savent pas gérer leur portefeuille, c'est du ressort des techniciens et experts libres qui jugent de l'utilité d'un projet pour la wilaya.

 

Yahia Reda Habibi
Vendredi 12 Février 2016 - 17:25
Lu 257 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+