REFLEXION

ENTRE NOUS : Incivisme, vous avez dit ?



C’est désolant de constater, que le civisme et la civilité font cruellement défaut chez nous. Nombreux sont ceux qui disent que nous en sommes tous coupables, d’autres incriminent le système scolaire et éducatif ; d’autres rejettent la faute aux parents et chacun y va de son accusation.
Le Civisme est le Respect de la collectivité dans tous ses constituants. On peut dire aussi que c’est le sens des devoirs collectifs au sein d'une société comme faire des volontariats, des collectes  etc, etc. le manque de civisme se traduit par des actes de vandalismes divers sur les feux de circulation, les bacs à fleurs, les jardins publics, les abris bus ne sont pas en reste et coûtent cher sur le Budget de la commune. On y inclut aussi le fait de salir l’environnement avec divers rebus et déchets. L’occupation, illégale et /ou illicite, à titre personnel, des espaces publics comme les trottoirs, les escaliers sont aussi un manque de civisme.
Par contre, la Civilité, c’est la Politesse, respect de l'individu ou d’autrui, courtoisie et beaucoup de savoir vivre. C’est en quelque sorte l’observation des convenances, des bonnes manières en usage dans un groupe social. Le manque de civilité est remarquable, particulièrement, dans les heures de pointes au moment de prendre un taxi collectif ou le bus .Encore mieux, ce sont les automobilistes qui ne respectent nullement les priorités et on assiste à des bouchons inextricables en plein centre-ville, malgré une présence policière. Les spectacles désolants s’observent, aussi souvent, au niveau des bureaux de postes, les jours d’encaissement des pensions de retraite, des bourses d’étudiantes….Chez les jeunes, c’est au sortir de l’établissement scolaire que l’on remarque des comportements qui laissent à penser que l’éducation fait cruellement défaut, là où elle est sensée dominer.
En gros, on peut être civilisé sans civisme. Il s'agit alors de suivisme ou de conventionnalisme mais, le malheur c’est quand on n’a ni l’un, ni l’autre alors, c’est l’égoïsme et/ou l’individualisme. Encore mieux, ce sont des chauffards qui bafouent les priorités et on assiste à des bouchons inextricables en plein centre-ville, malgré une présence policière.
Tous les citoyens ont, normalement, le droit à vivre dans le respect des valeurs ‘’civilisationnelles’’, dans la convivialité et la bonne humeur cela, sans être importunés, gênés ou stressés.
Les exemples ne manquent pas et, la question qui taraude constamment l’esprit, c’est : où allons-nous, comme çà ? Et, qu’est-ce qu’il faut pour réhabiliter le civisme et la civilité dans notre belle ville Mostaganem. La question reste posée à tous les acteurs de la gestion de notre cité séculaire.

 

Younes
Mardi 9 Février 2016 - 17:43
Lu 197 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+