REFLEXION

EN CETTE JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : Une élue de l’apc de Mostaganem agressée !

Ce mardi, alors, que les femmes fêtent la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, une mère de deux enfants, élue de l’APC de Mostaganem , vient d’être agressée par son voisin à coup de poing et de chaîne métallique sur son visage , lui provoquant des blessures … un cadeau inédit pour lui souhaiter bonne fête .. !



Hier après-midi nous avons reçu au siège de notre Rédaction, l’élue de l’APC de Mostaganem Madame Zaimi Laila, dans un état de choc épouvantable, la pommette rougie, trace d’une «agression de la part d’un voisin squatteur qu’elle avait subie quelques heures seulement dans la matinée». Nous avons voulu avoir sa version des faits de cette atteinte inédite à une représentante du peuple au seuil de son domicile privé de surcroît ! Inimaginable, en effet, l’histoire que cette dame publique respectable, mais pourtant vraie. Après une brève présentation de sa qualité d’élue d’obédience FLN siégeant à la Mairie de Mostaganem, elle nous relate les faits de cette agression ; selon ses dires : « au sortant du domicile situé à la Rue Merzoug Salah, dans le quartier de Kaddous El Meddah, au plein cœur du vieux Mostaganem, quand un squatteur qui avait défoncé le portail d’un garage pour y habiter à côté de ma maisonnette, m’a défiguré du regard en proférant des insultes, ensuite muni d’une chaîne métallique, il s’est acharné contre moi, en m’assénant un coup de poing violent au visage, d’où la trace encore visible ». Sur les motifs d’un tel acte « lâche » selon la victime, l’élue indique que l’agression est survenue suite à « une rumeur infondée colportée par quelques citoyens dans le voisinage sur une prétendue attribution d’un logement social ‘’offert’’ grâce à mes contacts avec Monsieur le Chef de Daïra de Mostaganem », ce que Madame Zaimi Laila récuse et nie catégoriquement. Comme explications, elle nous déclare qu’elle vit dans une situation de grande précarité dont les autorités locales ont connaissance en particulier le Président de l’APC de Mostaganem. Bien naturellement, une plainte a été déposée au niveau Commissariat de Police de Tigdit, jointe du certificat médical attestant les coups et blessures subies. Avec deux enfants à charge, elle réclame justice et une meilleure considération à son égard afin de la sortir de la précarité dans laquelle elle patauge elle et ses enfants. Enfin, notons que notre quotidien Réflexion a contacté le Maire Monsieur Belmiloud, en vue de l’informer de cette terrible agression, il s’est dit « choqué par une telle information et a affirmé qu’il prendrait toutes les mesures légales nécessaires pour que l’élue soit rétablie dans ses droits et dignité en saisissant le Service du Contentieux de sa propre APC et l’affaire suivra son cours. Une nouvelle fois, le logement est source de tension et de convoitise dans les communes.

AS. Mohsen
Mardi 25 Novembre 2014 - 18:10
Lu 1312 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+