REFLEXION

Description physique du Prophète (Qsssl)



 Description de Hassan Ibn 'Ali
"L'Envoyé de Dieu était magnifique et superbe. Son visage avait l'éclat de la pleine lune. Il était plus grand que l'homme trapu et moins grand que l'homme longiligne. Il avait une chevelure légèrement ondulée, qui ne dépassait pas les lobes de ses oreilles lorsqu'il la laissait pousser.
Il avait le teint éclatant, le front large, les sourcils longs et fins ; ses sourcils étaient fournis sans se toucher, car il y avait entre eux une veine qui charrie la colère. Il avait le nez aquilin et lumineux. Doté d'une barbe bien fournie, il avait de grands yeux noirs, des joues émaciées, une grande bouche ornée d'une belle dentition. Son cou était semblable à la nuque d'une statue qui a la pureté de l'argent.
Doté d'une constitution bien équilibrée, il avait un corps solide et ferme, sans déformation entre la poitrine et le ventre, avec des épaules larges et de gros os aux extrémités. Sa peau était claire. Il était rapide dans sa marche. Lorsqu'il marchait, c'est comme s'il descendait une pente et lorsqu'il se retournait, il le faisait avec tout son corps. La plupart du temps, son regard était baissé. Sa manière de voir était pour l'essentiel de la réflexion, sans chercher à fixer ce qu'il regardait. Il poussait ses Compagnons devant lui et commençait par saluer celui qui le croisait."
Al-Hassan ajoute: J'ai dit: Décris-moi sa façon de s'exprimer; Il m'a dit:
"L'Envoyé de Dieu était constamment triste et absorbé par la réflexion et la méditation sans connaître le moindre répit. Il ne parlait que par nécessité et gardait longuement le silence.
Il commençait et terminait ses phrases en usant de paroles globales et tranchantes, sans affectation ni insuffisance. Affable, il n'était ni grossier, ni offensant. Il estimait le bienfait même s'il était minime et ne discréditait rien. Il ne blâmait, ni ne louait aucun goût. Rien ne pouvait faire face à sa colère lorsqu'il était question de droit et de vérité jusqu'à ce qu'il les fasse triompher. Il ne s'emportait pas pour lui-même et ne cherchait pas à obtenir gain de cause. Lorsqu'il faisait un signe, son geste était complet.
Lorsqu'il s'étonnait, il retournait sa main et lorsqu'il pariait, il touchait sa paume gauche avec on pouce droit. Lorsqu'il se mettait en colère, il tournait le visage et lorsqu'il se réjouissait, il baissait le regard. Son rire était essentiellement un sourire qui dégageait des dents éclatantes comme les grains blanchâtres des nuages."
 

Réflexion
Mercredi 27 Mai 2015 - 14:51
Lu 1262 fois
ISLAMIYATE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+