REFLEXION

Des vêtements « Made In Israël » sur le marché à Oran

Depuis toujours, l’Algérie refuse des échanges entre elle et les Sionistes d’Israël, mais ces derniers arrivent toujours à trouver le moyen de faire écouler leurs produits sur le marché algérien, et cette fois ci, ce sont les vêtements qui ont été largement vendus, et pas rien que depuis hier.



Des vêtements « Made In Israël » sur le marché à Oran
En effet, et d’après des commerçants de vêtements pour homme, les israéliens ont trouvé une méthode assez facile pour commercialiser leurs produits  en Algérie, et avec de très grandes quantités. D’après nos interlocuteurs, il s’agit de vêtements importés de Turquie, mais qui sont, à la base, fabriqués en Israël mais étiquetés en Turquie, avec la mention « Made in Turquie ». « Nous avons été vraiment choqués d’apprendre cette terrible nouvelle, et depuis ce jour là, nous avons décidé de couper court avec les commerçants en gros turcs et ne travailler qu’avec les marocains » nous affirment un groupe de commerçants algériens, qui activent dans le marché de M’dina Djdida. Par ailleurs, et d’après l’un de ces commerçants, cette décision prise par certains commerçants, qui font passer l’amour de la religion et du pays avant l’argent, nous ont précisé que l’inconvénient de ne travailler qu’avec les marocains est le prix, sachant qu’il y a une différence assez impressionnante dans les produits vestimentaires turcs et marocains. A titre d’exemple, il y a une différence d’au moins 800 DA entre le pantalon turc et marocain. « Cela va certainement rendre nos clients en colère, mais c’est ça ou continuer à faire gagner de l’argent aux israéliens, pour les aider dans les massacres en Palestine et contre l’Islam » nous dira un commerçant résidant dans le quartier d’El Hamri et qui travaille dans le marché de M’dina Djédida. Pour sa part, une source officielle relevant de la direction du commerce de la wilaya d’Oran nous a précisé qu’ils n’étaient pas du tout au courant de cette ruse de la part des israéliens, car, et  pour ce qui est du contrôle, les agents de la direction du commerce et les services de la douane algérienne n’ont qu’un seul truc à faire pour contrôler la marchandise, à savoir vérifier le pays où a été fabriqué le produit (la mention Made In Turquie) et la facture, dans le cadre de la lutte contre la contrebande. Pour rappel, il ne s’agit pas de la première fois que des produits Made In Israël sont écoulés en Algérie, mais à chaque fois, les autorités locales et les commerçants, et grâce à leur vigilance et leur enquête arrivent à trouver la vraie origine du produit israélien. En ce qui concerne ce drame, qui a secoué certains commerçants et clients de M’dina Djdida, tous les vêtements ont été déchirés, et les vendeurs se sont tournés vers l’importation du Maroc.    

A.Yzidi
Dimanche 24 Juin 2012 - 11:20
Lu 1116 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par Dignity le 25/06/2012 03:47
Bravo à ces commerçants et citoyens qui font passer les droits de l'homme
avant l'argent.

Ensemble avec BDS
http://www.bdsfrance.org/

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+