REFLEXION

Construction illégale en surélévation : Le mutisme de l’administration est à l’origine de ce comportement

Apparemment rien ne semble arrêter cette construction illicite entamée depuis plusieurs semaines par un citoyen à la cité des 84 logements, au su et au vu de tout le monde. Les riverains n’en reviennent pas sur le silence et le mutisme de l’administration, notamment les services de l’urbanisme.



Construction illégale en surélévation : Le mutisme de l’administration est à l’origine de ce comportement
Après avoir alerté à maintes reprises les autorités locales dont le chef de la daïra et la direction communale de l’urbanisme sur la construction illégale en surélévation entreprise par un citoyen, émigré de son état sans aucune autorisation, rien ne semble avoir bouger les choses, tout le monde fait semblant comme si de rien était, nous déclarait un voisin en l’occurrence M. Bakhtaoui Abdelhak qui se plaint de cette situation aux conséquences désastreuses sur l’ensemble des habitations adjacentes. Selon toujours, notre interlocuteur, ce citoyen bénéficie de la complicité de certains agents et la duplicité des services concernés a été à l’origine de cette mascarade, sinon comment expliquer le fait qu’on arrive à réaliser deux étages sans permis de construire, au sein d’une cité et sans être inquiété le moins du monde. Au mois de juillet dernier ces mêmes services ont été avisés sur le fait que K.S, avait engagé des travaux de construction au dessus de son habitation au n° 26 et ce malgré les injonctions des services compétents et selon la lettre adressée à Madame la wali à ce moment là, le nommé K.S aurait lancé des travaux sans aucune autorisation, malheureusement, aucune disposition n’a été prise à son encontre et les travaux n’ont pas été arrêtés comme le souhaiteraient tous les riverains, sachant que les fondations actuelles ne pourront supporter le poids des deux paliers réalisés, présentant un danger quasi-permanent pour l’ensemble des voisins. A l’état actuel des choses et au grand dam des riverains, les travaux ont été achevés pratiquement à 100 % dont « illustration ci-contre ». Ni les lois de la République, ni les responsables chargés de les appliquer, n’ont pu venir à bout de ce comportement illégal et inacceptable. Quelle serait la réaction des pouvoirs publics selon M. Boukhatem Abdelhak, si d’autres prétendants riverains venaient à faire de même et procéderont à leur tour à des travaux de surélévation ? Car selon lui, ceci reste du domaine du possible, puisque l’autorité de l’état est bafouée tous les jours dans l’impunité la plus totale. M. Boukhatem Abdelhak, se demande quels seraient les moyens les plus appropriés et efficaces devant lui permettre de faire bouger les choses et de sensibiliser les pouvoirs publics sur ce qui se passe dans leur cité, car ni le chef de la daïra, ni les services communaux de l’urbanisme, n’ont pu mettre un terme à ces agissements contraires à toute éthique. Pour notre interlocuteur la règlementation est limpide en la matière, il suffit de l’appliquer pour asseoir l’autorité de l’état, sinon c’est l’anarchie, aussi, il interpelle pour la énième fois les autorités de la wilaya de prendre en charge ce dossier et de mettre un terme aux violations de la loi et de remettre ce propriétaire à l’ordre en se conformant à la règlementation en vigueur en matière d’extension de la construction.

Ahmed Mehdi
Dimanche 6 Septembre 2009 - 08:00
Lu 694 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+