REFLEXION

Comment réussir les missions de la direction de l’environnement de la wilaya

La Direction de l’environnement de la wilaya a pour mission de protéger la santé et la salubrité publique contre les risques liés aux différents rejets notamment domestique et industriel. En fonction de la concentration de l’habitat et des constructions, la prise en charge peut être collective ou non collective. Les communes doivent avoir au même titre que la Direction de l’environnement la responsabilité sur leur territoire de la protection de l’environnement dans les zones urbaines et du contrôle du respect de l’environnement dans les zones éparses.



Plan de travail
Au fil du temps, la réglementation nationale sur l’environnement a été précisée et complétée pour répondre à l’évolution des enjeux sanitaires. Elle est aujourd’hui fortement encadrée au niveau législatif. La tendance actuelle est surtout axée sur la collecte et le traitement des déchets ménagers. C’est ainsi que la transcription de cette priorité dans le programme que devrait avoir la Direction de l’environnement concentre les efforts pour arriver à un objectif précis en se partageant les responsabilités entre services de la Direction de l’environnement et les communes en matière de contrôle des décharges publiques.
Les installations au niveau des décharges publiques notamment les casiers qui une fois remplis sont hermétiquement fermés en application des normes de l’environnement nous poussent à repenser nos plans en ce qui concerne les jets d’origine domestiques. Idem, pour les rejets industriels et agricoles qui sont réglementés et contrôlés par le service des installations classées. Le présent document propose un plan de travail qui devrait aboutir à l’autosatisfaction en matière de gestion environnementale :
1- Protection de l’environnement urbain et industriel
-Promotion des activités de collecte, récupération et traitement des déchets ménagers, assimilés et inertes :

Tout en encourageant l’investissement dans des unités de traitement de déchets avec un système de tri sélectif, la wilaya de Mostaganem a le devoir de se lancer dans l'installation de centres d'enfouissement technique notamment pour Mostaganem-Ville et les communes environnantes. Cependant, le choix de terrain et les enquêtes faites à la hâte peuvent causer des problèmes non négligeables. Pour parer à toute éventualité, il faut associer les élus locaux dans les choix de terrain et obliger les APC à faire preuve d’initiative en aidant à éradiquer les sources des fumées toxiques au niveau des décharges sur leur territoire et ce, en se dotant d’engins chargeurs, qui seront utilisés à chaque fois que le feu se déclare. Aussi, il faut œuvrer pour avoir des CET qui répondent aux normes environnementales et comportent tous les équipements techniques pour traiter les déchets.
-Surveillance des installations classées, des risques technologiques, des déchets spéciaux et de leur valorisation :
Les installations et usines susceptibles de générer des risques ou des dangers doivent avoir une attention particulière de la part des services de la direction de l’environnement.  Une installation classée peut présenter des dangers ou des nuisances pour la commodité des riverains, la santé, la sécurité, la salubrité publique, l’agriculture, la protection de la nature et de l’environnement, la conservation des sites et des monuments. Afin de minimiser les risques et les impacts relatifs à ces installations ainsi que d'évaluer leur aléa technologique, il faut encadrer de manière relativement précise les procédures relatives à l’implantation ainsi que la manière dont ces installations doivent être gérées.
2- Généralisation de la sensibilisation, de l’information et de l’éducation environnementale
-Renforcement de la sensibilisation et de l’information :

L'éducation à l'environnement doit être une préoccupation importante pour la wilaya de Mostaganem car il est essentiel d'éveiller les consciences des citoyens, de les sensibiliser à la protection de l'environnement, et de les motiver par des actions de terrain. La wilaya de Mostaganem via la direction de l’environnement doit accompagner  les projets et expériences pédagogiques des élèves des écoles primaires et des CEM, acteurs privilégiés de l'éducation à l'environnement, selon une étude publiée récemment en France  dans le cadre de l'opération "Projets d'Éducation à l'Environnement". Sensibiliser, susciter les questionnements, confronter les élèves avec la réalité des problèmes environnementaux de la wilaya de Mostaganem, leur donner les clés pour une meilleure compréhension des enjeux du développement durable, telle est l'ambition que doit avoir la Direction de l’environnement en partenariat avec la Direction de l’Education.
-Contribution à l’éducation environnementale :
 L'éducation environnementale, à l'origine centrée sur l'étude de la nature, aborde aujourd'hui des domaines touchant directement au développement durable et à la vie quotidienne. Ainsi, les questions liées à la qualité de vie, aux déchets, à l'eau, aux énergies, à l'agriculture biologique et au cadre de vie en général, sont de plus en plus présentes dans les activités et les programmes d'actions d’Associations investies de la mission de l'éducation environnementale. Au regard de la qualité de la démarche pédagogique, de l'originalité des projets et de leur pertinence dans l'actualité environnementale, la Direction de l’environnement doit aider à la concrétisation des projets proposés par les Associations et société civile.
3-Faire respecter la réglementation et suivi des autorisations
-Intransigeance dans le règlement des contentieux :

Le contentieux des installations polluantes connaît un régime original. Il y a une liste des actes qui peuvent être déférés au tribunal en raison des dangers que peut présenter une installation classée. Ainsi, peuvent notamment faire l’objet d’un recours, l’autorisation d’exploiter mais aussi les prescriptions techniques imposées à l’exploitant. Le déroulement de la procédure répond pour l’essentiel aux règles de plein contentieux. Donc, il est impératif de faire preuve d’intransigeance  et de rigueur en examinant les différentes infractions liées à l’environnement.
-Contrôle des autorisations :
La législation sur les installations classées pour la protection de l'environnement soumet les usines, les grands élevages, ainsi que les installations publiques ou privées qui pourraient entraîner des dangers ou des inconvénients importants pour l'environnement, à des procédures administratives d'autorisation ou de déclaration préalable. A l'issue de ces procédures, le wali impose des prescriptions techniques d'aménagement et de fonctionnement destinées à prévenir ou limiter les risques pour l'homme et l'environnement. Quiconque exploite une installation classée sans l'autorisation requise est condamnable.  En cas d'infraction à la loi sur les installations classées, la responsabilité pénale de l'entreprise peut être engagée en même temps que celle de leurs dirigeants. Donc, un contrôle rigoureux est demandé pour s’assurer que les conditions d’octroi de l’autorisation ont bel et bien étaient respectées.
4-Préservation de la biodiversité et des écosystèmes
-Protection de la faune et de la flore :

Avec la collaboration de la Conservation des forêts de la wilaya, il faut interdire certaines atteintes à la faune et à la flore sauvages pour des raisons scientifiques ou pour préserver le patrimoine naturel, interdire ou soumettre à autorisation l'introduction dans le milieu naturel d'espèces non indigènes, soumettre à autorisation les activités pouvant porter atteinte à la faune et à la flore (détention, transport, importation, commerce) et à réglementer l’activité des établissements détenant des animaux sauvages. Dans les espèces de la faune et de la flore, on distingue : les espèces menacées qui font l’objet de listes rouges et les espèces protégées qui font également l’objet de listes et de différentes mesures de protection de leur milieu naturel.
-Préservation des écosystèmes :
Pour ce faire, il faut élaborer un programme de contrôle des cours d’eau avec la collecte des données relatives aux établissements potentiellement polluants (tels que les stations de lavage graissage, les huileries, tanneries et autres) et ce, afin d’élaborer une base de donnée et une cartographie des cours d’eaux sensibles à une éventuelle pollution hydrique. Aussi, le contrôle des établissements potentiellement polluants  doit être  périodique  suite à un programme annuel tracé. Egalement, élaborer la carte des risques de pollution atmosphérique de la Wilaya.
 Suivi des actions de valorisation et de préservation du littoral :
Entre terre et mer, le littoral est un territoire à la fois riche écologiquement mais aussi très convoité. Avec 120 km linéaire côtier sous sa protection, la Direction de l’environnement de Mostaganem participe à la limitation de l’urbanisation des côtes. Elle est appelée à contribuer à l’opération ‘’éboueurs de la mer  dont l’un des objectifs est la sauvegarde des plages. Près du tiers de la flore protégée au niveau de la wilaya est présente sur les sites côtiers alors que plus de 70 % des oiseaux considérés comme vulnérables ou en danger y nichent. Le littoral est essentiel pour l’accueil des oiseaux d’eau hivernants se concentrant sur les grands espaces côtiers préservés. Avec des sites protégés à créer, le littoral mostaganemois devrait offrir un maillage dense d’espaces protégés et participe au maintien de la continuité des milieux naturels côtiers.
5- Réorganisation de la direction de l’environnement
-Evaluation des compétences :

Faire confiance n'est pas sans risques, mais c'est aussi un avantage considérable : s'en remettre à quelqu'un qui sait, parce qu'il a une formation et une éthique. Par leurs qualités personnelles, nombre de cadres forcent cette confiance. Elle n'est pas attachée au statut. Lorsque l'évaluation peut " avoir des conséquences ", l'évaluateur est perçu comme un juge sévère. Dans chaque champ de connaissances et de compétences, il est indispensable de faire un travail spécifique d'analyse des objectifs, un travail de conceptualisation des situations, un travail sur la méthodologie d'observation et d'entretien.
-Redistribution des tâches :
Il s'agit d'établir pour la Direction de l’environnement, l'ensemble des tâches à maîtriser par chaque poste de travail et la liste des tâches qui doivent être exécutées en situation normale d'activité.

 

Charef Slamani
Samedi 1 Octobre 2016 - 17:00
Lu 338 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+