REFLEXION

Comment rembourser une dette lorsque la monnaie a connu une forte dévaluation ?



Je prête 10 000 unités de monnaies à quelqu’un et, après un an, il me les rend intégralement. Le problème, c’est que durant la période de prêt, la monnaie du pays où je vis a connu une certaine perte de valeur. Dans un tel cas de figure, puis-je lui réclamer 10 100 unités de monnaie en guise de remboursement ?… Ou dois-je me contenter de la restitution des 10 000 unités de monnaie?
Eléments de réponse: Moufti Taqi Ousmâni , réfute cette argumentation et affirme qu’elle se pose en désaccord avec les références islamiques qui traitent de l’intérêt et du ribâ et il s’attache à en démontrer la raison…
Il rappelle avant tout que, dans le droit musulman, il est clairement établi que le remboursement d’une dette doit se faire obligatoirement par son équivalent. La question fondamentale est donc de savoir à quel niveau doit se situer cette équivalence entre ce qui est emprunté et ce qui est remboursé:
S’agit-il d’une équivalence dans le montant ou le volume (”qadr”) ou une équivalence dans la valeur(”mâliyah” – “quîmah”) ?
Moufti Taqi affirme très justement que l’analyse de nos références ne laisse place à aucun doute à ce sujet: L’équivalence voulue dans le remboursement des dettes est bien celle du montant et du volume et non pas celle de la valeur.
Pour appuyer ses dires, il cite notamment des  Ahâdîth authentiques suivant :
-Abou Saïd (radhia Allâhou ‘anhou) et Abou Houraïra (radhia Allâhou ‘anhou) rapportent en ce sens que le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) désigna un agent (pour collecter les impôts) à Khaybar. Celui-ci leur ramena alors des dattes (de très bonne qualité, dites)“djanîb”. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui demanda: “Est-ce que toutes les dattes de Khaïbar sont ainsi ?” Il répondit: (Non. En fait,) Nous prenons une sâ’ (de dattes de bonnes qualités) en échange de deux sâ’ (de dattes de qualité moyenne, dites “djam’”) et (nous prenons) deux sâ’ (de djanîb) contre trois sâ’ (de djam’).” Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui dit: “Ne fais pas ceci ! Vends plutôt les dattes “djam’” contre des dirhams, et achètes ensuite des dattes “djanîb” avec ces dirhams.”
-Abou Saïd Al-Khoudrî (radhia Allâhou ‘anhou) raconte (qu’une fois), Bilâl (radhia Allâhou ‘anhou) ayant apporté au Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) des dattes (de bonne qualité) dites “barnî”, l’Envoyé d’Allah (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui demanda d’où provenaient ces dattes. Bilâl (radhia Allâhou ‘anhou) répondit: “J’avais des dattes de mauvaise qualité et je les ai vendues, en donnant deux sâ’, contre un sâ’ de “barnî” que je destine à la nourriture du Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa sallam). L’Envoyé d’Allah (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) s’exclama alors: “Hélas! Hélas ! Mais c’est du pur ribâ ! N’agis plus ainsi et, si tu veux acheter (des barnî), vends les dattes (de qualité inférieure) contre autre chose et achète ensuite (des barnî).
Ces deux traditions montrent clairement que l’équivalence qu’il est nécessaire de respecter dans les échanges afin d’éviter le ribâ est bien celle du poids et du volume (ou du montant lorsqu’il s’agit de monnaie), et non celle de la valeur et de la qualité. En effet, le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) n’a accordé aucune considération à la meilleure qualité de certaines dattes lorsqu’elles étaient échangées contre d’autres; il a au contraire imposé que l’échange se fasse à poids égal. De même, dans l’échange de l’or contre l’or, il a imposé le respect de l’équivalence au niveau du poids. Ces principes fondamentaux s’appliquent donc également dans les échanges de monnaie contre monnaie (dans le cas du remboursement d’une dette justement).
 

Réflexion
Mercredi 27 Mai 2015 - 15:00
Lu 1517 fois
ISLAMIYATE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+