REFLEXION

COUPURES RECURRENTES DE CONNEXION D’INTERNET : Le ras-le-bol des abonnés



Les coupures de connexion d’Internet deviennent de plus en plus récurrentes, suscitant la colère des abonnés qui ne savent plus à quel saint se vouer pour être orientés en vue de déposer leurs réclamations au niveau des différentes agences commerciales d’Algérie Télécom. Les coupures de connexion sont devenues un problème récurrent chez les abonnés. Ces derniers, ne savent plus à quel saint se vouer, ni vers qui se diriger pour déposer leur réclamation. Interrogés, ces citoyens dont la plupart utilisent la connexion pour leur travail, nous affirment que plus d’une fois ils ont été contraints de courir d’un cyber vers un autre pour trouver une place ou une connexion valable, car là aussi le problème se pose. Interrogés, ces mêmes citoyens qui se disent pénalisés par une connexion trop lente parfois même inexistante, nous affirment que plus d’une fois ils se sont approchés des agences de leurs quartiers pour essayer de savoir ce qui se passe à chaque fois, nous disent ces mêmes citoyens, « les réponses divergent, parfois on nous parle de basculement, d’autres, c’est un problème de fibre optique et dans d’autres cas on essaye de nous expliquer que le problème résiderait dans la ligne téléphonique. Ou alors le modem a été déconfiguré, trop de réponses et aucune ne paraît satisfaisante, car même si les réclamations ont été faites, nous dira un jeune homme, et même si des lettres dénoncent cet état de fait, aucune amélioration n’a été enregistrée. » « Dans certains cas au courant de quelques jours après les réclamations la connexion s’améliore, pour être à nouveau interrompue. Nous ne savons même pas vers qui nous adresser. C’est devenu plus qu’une galère », nous dira une jeune femme, je redoute ces coupures pour ce qu’elles nous occasionnent comme problème mais le plus, étant le manque d’interlocuteur. On ne sait pas vers qui nous tourner. Il nous arrive d’être reçus par le chef de département ou le responsable de l’agence qui enregistre nos réclamations, mais le problème n’est pas pour autant résolu. On paye une facture pour un mois et on n’est connecté que pour vingt ou quinze jours, c’est à vous rendre fou. Et le comble, on n’est même pas dédommagés pour ces coupures qui nous pénalisent », dira un autre jeune homme hors de lui.                   

Medjadji. H
Mardi 22 Juillet 2014 - 11:21
Lu 657 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+