REFLEXION

BACHAR AL-ASSAD EST UN HOMME DE ‘’VALEUR’’ ET NON UN HOMME A ‘’SUCCES’’ : La valeur d’un homme d’Etat réside dans sa stratégie gagnante

Cela fait déjà plus de quatre ans que la Syrie est sous les feux politiques ,militaires et médiatiques croisés de la première puissance de la planète, de ses leudes d’Europe et de ses vassaux du golfe. Durant ces quatre années, que l’on nous raconte par une sorte de baliverne un peu trop risible que ce fameux « demain » de toujours, Bachar Al Assad de la Syrie ne serait plus président, il serait partant de gré ou de force.



Le rêve de cette puissance est revivre avec cette phobie d’ un Bachar Al Assad, à l’image de la pendaison de Saddam Hussein le jour même de la fête musulmane pour mieux enquiquiner et humilier les arabes et les musulmans qui ont un peu de globules rouges impérialistes..
En réalité, la vérité est tout autre, elle est faite par la ridiculisation des maitres de ce monde et de leurs laquais. L’affrontement militaire, diplomatique, médiatique et autres sont quasi continuels  jour pour jour soit à peu près 1860 jours de sang, de douleurs, d’embargos, d’hypocrisies, de haines, de mensonges, d’injustice et de gaspillages…. Une petite Syrie qui résiste aux oligarchies, aux « petro gros lards », aux sionistes, aux USA, aux occidentaux, et aux arabo- hypocrites ainsi qu’aux « islamistes » made in CIA ( qaeda-Nosra-Daech-…..), ils étaient presque 120 pays, baptisés en « les amis de la Sy-(rie) » ça aurait été mieux si c’était les « amis de la sy-(pleure) ».
Devant cet état de fait ou de guerre, la Syrie résiste sur les terrains politique-militaire et médiatique, ne capitule pas ; la Syrie a fait échoué le « printemps arabe », elle fait partie de l’axe de la résistance en plus de l’apport du BRICS et de la Russie. Ce printemps arabe élaboré et manigancé par le premier gendarme de ce monde. Par ailleurs, la stratégie déployée par les politiciens syriens est vraiment et réellement intelligente, elle a su éviter et esquiver tous les pièges politiques, militaires, médiatiques et stratégiques que les coalisés lui ont préparés. La Syrie a su également prendre la direction du vent pour ne pas attraper le coup de froid.
Les actions activées par la Syrie pour surmonter les barrières et aspirer à une trêve pour sortir sain et sauf ont été inspirées de la théorie de « sun tzu* » (comment gagner les guerres sans combattre).
Il n’y a que deux puissances au monde, le sabre et l’esprit : à la longue, le sabre est toujours vaincu par l’esprit –Bonaparte-
Une bonne stratégie repose sur la bonne information fiable, c’est celle qui chasse la mauvaise des esprits malintentionnés et permet de mieux analyser et prendre acte de la réalité des faits.
La Syrie a su et compris dès le début la manigance issue de ses ennemies .Lors des premières manifestations orchestrées durant le début de l’an 2011,une tentative nouvelle semblable à celle qui a chassé Benali , Moubarak et Kadhafi .Tout en manipulant à forte dose l’opinion interne et externe via l’information manipulée et intoxiquée .Les médias vassaux et à sous ( odeur des pets- trop- gros lards), faiseurs d’opinions, nous ont à l’époque abreuvé à coup de massue dans nos cranes, pour mieux nous raconter la saga des manifestations de gentils et beaux syriens très pantouflards jugulées et réprimées dans le sang par un Bachar Al Assad dictateur, assassin et autre qualificatif méchant, sale et dégueulasse à l’image de film Cow boy. L’objectif du maitre du monde ou du gendarme était de renverser le pouvoir, casser l’Etat, détruire l’armée, diviser la géographie du pays …
Pour diverses raisons qui sont consignées dans les annales du grand Israël. La carte des frères musulmans syriens était un jockey détenu par la CIA ; qui pouvait faire la mise.
Les manifestations ont débuté en février2011 après le « printemps arabe » réussi en Tunisie, en Libye et en Égypte. Bachar savait pertinemment que c’était une véritable machination sinon une conjuration bien orchestrée contre sa personne, son régime, son Etat, son gouvernement, son armée et son système…l’exemple de la Libye et l’Irak échappe beaucoup aux bons mauvais médias à sous, les réformes ne sont qu’un prétexte pour anéantir l’armée et l’esprit de la résistance ……
Le « printemps non arabe » sinon shiite au Bahreïn ne fait pas partie de l’agenda US et point de scoop médiatique ! Devant les génocides et l’aphasique des ONG.
Se faisant, le pouvoir syrien sachant l’origine du mal, essaye de s’ancrer et se valider fortement auprès de toutes les ethnies et tribus, il a été aidé aussi par les fatwas lancées par les « islamistes » contres les chrétiens, les druzes, les alaouites … , Ces derniers ont vivement aidé Bachar Al Assad pour renforcer solidement et profondément son soutien populaire sinon pourquoi, il y est toujours une question bête que les intelligents du monde soit disant libres ne savent pas y mettre une réponse logique.
Il y avait uniquement la télévision syrienne qui nous envoyait à ces débuts des images de manifestations gigantesques pro-Bachar Al Assad dépassant celle des révolutions de couleurs , l’embargo visuel et satellitaire issue de la bonne Syrie est quasiment interdit dans les petits écrans du reste du monde( Harb khidaa !) , Nilesat refusait d’abriter les chaines syriennes et celles de la résistance .
La réalité et la virtualité se manifestaient à travers le venin de l’information toxique occidentale et arabo sioniste (ALJAZEERA et AL ARABYA-l’ORIENT- CNN-BBC..) Produite.
La fin du règne de Bachar était déjà inscrite dans les briefings des agendas d’Obama, d’ Hollande, de Cameron, d’Erdogan, de Netanyahu et des laquais arabo sionistes chacun chantait son refrain selon la musique sioniste et impérialiste. Erdogan : « voulait faire sa prière le premier jour de l’aïd2011 à la mosquée Al-Oumaoui », Mme Clinton préparait la potence, Netanyahu sur le point de décréter l’état juif d’Israël sous le consentement des roitelets à $ , Hollande c’est déjà l’ancienne colonie, les oligarchies du pétrole gaz et « gazoduc et oléoduc » gaz et pétrole via la Syrie …
Hier, Bachar Al Assad faisait la « une » des discussions dans les langages mensongers des apprentis sorciers. Aujourd’hui Al Assad perce les écrans TV hostiles par « il fait partie tout de même de la solution » .Bachar avait son « axe » que les Amériques qualifient de mal, il faisait bien mal au conseil de sécurité par les deux vetos inflexibles, mais aussi du mal à ses ennemis….
 ‘’Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots’’. Citation
Depuis 2011, Bachar Al Assad n’a à juste titre, fait aucune concession, ni aux occidentaux, ni aux arabo sionistes, ni aux terroristes, ceci est une bien amère réalité non dite, cela ne l’a pas empêché dans le même temps de trouver des terrains d’entente avec tous ceux qui, en Syrie et ailleurs, pouvaient être ses alliés potentiels et fidèles même son arsenal chimique a été utilisé comme bouclier qui a fait tomber à l’eau l’intervention armée américaine tant décriée par les coalisés.
Une stratégie d’échec très intelligente semblable à un jeu d’échec, la Russie et l’Iran concepteur de ce formidable jeu d’esprit. L’Iran est une pièce maitresse importante de la région qui doucement mais surement arrive au but fixé par la finesse du fou, la patience de la tour, la souplesse du pion, le trot du cheval et le charme de la dame, pour mettre en échec le roi d’en face.Ses alliances sont nécessaires pour ce jeu d’échec. Il est clair, la réalité est bien visible, un dictateur, assassin comme le qualifient les occidentaux, Bachar est issu du tiers monde et plus particulièrement du monde arabe, mieux vaut avoir V. Poutine comme soutien que les Occidentaux. Pour mieux vous en convaincre peut être, regarder en face la réalité sur le sort réservé à leurs vassaux comme Ben Ali, Moubarak, kaddafi a fait son dernier virage. Ce sort n’est pas semblable à celui de Bachar El Assad ! Le nouveau Sissi semble avoir très bien compris et appris la leçon en recevant au Caire le V. Poutine pour une éventuelle protection fidèle, solide et véritable.
Bachar ayant Obama, Hollande, Cameron, Netanyahu plus leurs laquais arabo-sionistes et la Turquie comme adversaires. Il est tout à fait intelligent pour être normal et lucide, d’avoir des alliances avec en plus de son « axe de la résistance » complétés et appuyés par les pays du BRICS.
Il restait à Damas en fin de compte à jouer son atout final, qui est sa légitimité, il n’a pas droit à l’erreur et il a su emprunter dans de durs conditions le chemin de Damas et puis c’était Eureka !
‘’Le cœur d’un homme d’État doit être dans sa tête’’. Citation
La Syrie n’avait pas suffisamment de moyens pour faire face à plus d’une centaine de pays coalisés bien enragés .Ses troupes sont limitées et ne peuvent ratisser toute la géographie des villes , villages du pays , encore moins surveiller les quatre très longues frontières, alors elle fait des économies rentables, pertinentes et efficaces en évitant trop les combats classiques de face , des tactiques d’encerclements et jouant très bien en compagnie du Hizb Allah la contre-guérilla porteuse de résultats tangibles.
Le résultat est probant, nous avions bien constaté que les forces de Bachar ont assiégé et anéanti l’Armée Syrienne Libre, Enosra et Daech dans plusieurs localités, tout doux les poches rebelles tombaient en pâture, avec un minimum de pertes pour la vraie armée syrienne. Mais la rage des laquais et du premier gendarme envoyaient de plus en plus de matériel sophistiqué, de mercenaires à barbe et à khamis, et d’argent sans se soucier des résolutions onusiennes, ni du respect territorial du pays, ni encore d’autres aspects….Daesh, Nosra en matière de stratégie géopolitique globale élaborée par la CIA et le Mossad en collaboration avec ses petits larbins, est pire que tout ce qu’on a vu jusqu’ici à travers toute l’Histoire, dans le but de justifier les tueries, crimes israéliens pour ne pas dire génocide face à leurs atrocités. Daesh arrive à tenir en s’appuyant sur le ressentiment anti-chiite et anti ethnie des populations avec une capacité réelle à bien gérer les territoires conquis. Les frappes des coalisés sont des leurres, la preuve, les munitions et armements ont été largués par les avions coalisés au profit de Daech et c’est l’aviation US qui servait de parapluie à Daech pour occuper Palmyre au milieu du désert.              
Pendant plus d’une année que les coalisés sans quitus onusien ni syrien font semblant de bombarder Daech, ce dernier pendant toute une année s’est emparé d’une plus grande géographie en Irak et en Syrie la logique est simple à deviner !!Mais tout de même au vu de l’opinion, l’aviation de l’OTAN fait semblant de faire le boulot à la place de Bachar Al Assad tout en avançant qu’Al Assad est une pièce maitresse importante de la solution syrienne et évitant l’entrée dans le jeu de la nouvelle puissance qu’est la Russie.Ça devient vraiment impensable et inimaginable de voir ceux, il n’y a pas quatre ans de cela, avaient juré par le feu et par le fer sa propre destitution, viennent aujourd’hui faire à sa place son propre ménage, il faut dire, il faut reconnaitre que c’est un véritable stratège que le monde entier devrait lui reconnaitre.
Bachar Al Assad contrôle et tripote, lui aussi, l’information.
L’Occident n’a plus le monopole de désintoxiquer l’information à sa guise. Bachar Al Assad a majestueusement désinformé l’opinion mondiale en faisant passer l’idée que « la guerre ne pouvait être gagnée par personne » la Russie de la mer Caspienne annonce sa carte militaire, ce n’est pas l’AS ni le jockey !!
Pour ne pas se jeter des fleurs à Al Assad , ce dernier n’a jamais crié au triomphe, et n’a jamais mis en évidence sa gloire, il leur faisait croire aussi qu’il ne gagne pas la bataille ,ni la guerre, mais toujours sur le terrain, tout en évitant de produire une réaction fâcheuse à ses adversaires pour ne pas ruiner ses difficultés et les mettre dans un état attentif une forme de dissimulation, savoir se faire passer pour plus faible qu’on est, fait aussi partie de l’Art de la Guerre de la théorie de SUN-TZU. La légalité internationale prônée par la Syrie le BRICS et l’Iran face à l’illégalité des coalisés occidentaux
Bachar El Assad, est sorti effectivement victorieux de ce long faux « printemps arabe », l’occident promoteur voulait à tout prix lui faire changer sa position politique vis-à-vis d’Israël, c’était l’axiome et le théorème que les sionistes et les impérialistes voulaient faire accoucher du centre de Damas pour que Damas reconnaisse Israël et fasse la paix avec.L’occident s’en foutait éperdument du système syrien qu’il soit démocratique ou autocratique, la position politique pro- israélienne était l’essence même de cette machination. La Syrie est restée intraitable et sa position inchangée malgré l’immensité des dégâts matériels et humains, certes, les guerres ont été toujours horribles. Aujourd’hui et pour l’histoire Bachar Al Assad donne une véritable leçon de stratégie en géopolitique. Le nouveau Yalta naitra de Damas
La Guerre Syrienne comme toute guerre aura un gagnant et un perdant, les gagnants seront ceux qui ont su avoir une bonne stratégie de guerre, une vision de l’avenir, tenir, rassembler et nouer des alliances, le monde occidental avec leurs amis de la Syrie étaient au début plus d’une centaine de pays avec une opinion mondiale fabriquée à leur manière. Aujourd’hui, le BRICS et bien d’autres pays font le poids en nombre démographique face à l’axe impérialiste, le dollar perd de sa contrepartie et l’information se reconstruit doucement avec la nouvelle T.I.C et des réseaux sociaux.
Une très faible minorité de personnes, d’organes, d’institutions …. de la planète terre donnait un pronostic favorable à la survie de Bachar Al Assad et de la Syrie. Toutes les conceptions, les analyses, les théories élaborées dans les grands labos de stratégies, les informations, … ne pouvaient arriver à ce résultat de Sun-Tzu que Bachar avait mis en œuvre. Cette désinformation, cette idée fausse sur la Syrie, les quatre mousquetaires parlementaires français en visite dernièrement à Damas ont pu gifler un Hollande corrompu par un Qatar détenant la carte jockey en « pet trop gros lards » des frères musulmans, dont le Kardhaoui produisait des fatwas politiques qui assassinent et l’Arabie saoudite prônant le wahhabisme avait un grenier plein de takfiristes colorés en dollars pour devenir Daech- Enosra …..Toujours sous les ordres et les bottes de la CIA et du Mossad.
L’Arabie Saoudite mène sa guerre génocidaire perdue au Yémen, le trône wahhabite construit sur des barils dont la valeur s’amenuise de jour en jour et les dépenses sous l’ordonnateur US augmentent d’heure en heure. La Turquie d’Erdogan voulait zéro problème avec ses voisins, le PKK est un virus qui risque de formater la Turquie d’Erdogan.
Cependant, les événements de Syrie évoluent lentement de sorte qu’il devrait y parvenir bientôt. Ainsi, il semble que tous les États qui soutenaient l’Émirat islamique ont cessé de le faire publiquement, ouvrant probablement la voie à une nouvelle redistribution des cartes dans les temps à venir, Washington et Téhéran ont conclu un accord global malgré la résistance israélienne , wahhabite et bien d’autres larbins.
Les Etats –Unis :
* reconnaissent l’échec de leur politique aventuriste (non légale) alors que la nouvelle coalition Russe mise sur la légalité internationale.
*Agissent en Syrie sans mandat (ONU et Syrie).
*Mènent une propagande insensée (réalité inversée)
* Protègent les positions des terroristes en Syrie qui sont menacées.
* Mise en garde d’un survol en air de la Turquie, devient une grande menace pour l’OTAN (réunion d’urgence en moins de 24h après le survol), alors que Daech en Syrie n’est pas une menace.
* Le terrorisme est une souricière pour les USA, afin de destituer tout  ce qui n’est pas avec les USA ( Théorie de W.W Bush) sont contre.
Les États-Unis renoueront tôt ou tard le contact avec la Syrie intérêts obligent, suivis de près par les États européens sous l’effet de la carte gagnante de la Russie. On découvrira ensuite et enfin que le président Bachar Al-Assad n’est ni un dictateur, ni un tortionnaire, ni un monstre mais un président légitime. Dès lors, la guerre contre la Syrie touchera à sa fin, tandis que les principales forces jihadistes seront éliminées par une nouvelle véritable coalition internationale menée par la Russie.
‘’Le sage voit son devoir. Le vulgaire voit son intérêt’’. Citation
La France disait avant qu’elle était « prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents », « Punition », « châtiment », ces mots ont été bannis de tout discours politique depuis belle lurette. Sans compter que se réactive un argumentaire néocolonialiste et impérialiste que les laquais adorent : « nous, grande civilisation occidentale, sommes dépositaires des vrais principes moraux… Nous voilà revenus au XIXe siècle. Au nom de la démocratie, on envoie les canonnières.(…) Nous sommes au-dessus de la Charte. Nous sommes le bien absolu ». On retrouve malheureusement la rhétorique tant décriée par la « presstituée » de la « noble mission civilisatrice », mais sous une forme sioniste et impérialiste. La crise syrienne est créée de force de toute pièce par un Occident arrogant sûr de lui et dominateur qui pensait la régler facilement à la libyenne. Ce ne fut pas une randonnée de plaisir, le peuple syrien est en train de payer un lourd tribut pour un conflit qui le dépasse. Bachar Al Assad restera une légende pour l’histoire que le monde occidental n’a pas su découvrir en lui le bien pour ce monde que les sionistes et impérialistes voulaient semer le mal .Ce sont ces deux axes que W.W Bush s’est trompé de les bien définir.
L’axe du bien est bien celui de la Russie+le BRICS+ la résistance (Syrie, Irak, Liban Yémen….), l’axe du mal s’est trompé de civilisation par ses impostures, tricheries et stellionats …. L’opération russe en Syrie a débuté il y a moins d’une semaine, mais les premiers résultats sont là. Les pertes terroristes se comptent en milliers, des infrastructures sont détruites et, en outre, la Russie a montré au monde entier qui est les parrains du terrorisme mondial
L’Histoire retiendra la grandeur d’un Bachar Al Assad , il y avait Richard 1er roi d’Angleterre dit « cœur de lion » que Salah Eddine a mis en déroute ,une nouvelle légende qui serait écrite sur l’ancienne avec la nouvelle croisade US

 

Benallal Mohamed
Samedi 23 Avril 2016 - 17:19
Lu 2254 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+