REFLEXION

AVEC LA PARTICIPATION DU FAMEUX ‘’ARDJOUNI’’ : Des mostaganémois réussissent l’expérience du court-métrage

Les wilayas de Mostaganem et d’Oran regorgent de jeunes talents artistiques. Parmi eux ; Boualem Djelloul, Djamel Cherifi et le célèbre Moktif Mohamed connu sous le nom de ‘’Ardjouni’’. Ces derniers ont décidé d’unir leurs efforts pour produire et réaliser un court-métrage sur un phénomène qui ‘’empoisonne’’ le quotidien des parents, celui du kidnapping d’enfants.



En effet, les trois artistes se sont inspirés de l’histoire de la petite Nihal qui a tenu l’opinion publique algérienne en haleine cet été, après son kidnapping et son atroce assassinat. Le scénario du court-métrage de 20 minutes, écrit par Djamel Cherifi et le producteur Boualem Djelloul, raconte l’histoire d’une petite fille nommée Nihal, scolarisée dans une école primaire. Un de ces jours, ses parents habitués à aller la chercher dans son école, furent retardés sur la route. Et c’est à ce moment-là que la petite Nihal fut enlevée par une femme utilisant de faux sentiments pour attirer la petite qui manquait de tendresse de la part de ses parents. La petite a été séquestrée pendant des jours, alors sa famille, les forces de sécurité et tous les voisins et proches n’ont pas cessé de la chercher jusqu’à la découverte du lieu où elle était séquestrée, les malfaiteurs ont été arrêtés et la petite fille libérée saine et sauve. Enfin, un message est lancé à la fin du court-métrage qui demande à tous les parents de bien s’occuper de leurs progénitures.

La présence d’Ardjouni fut bénéfique
L’un des acteurs qui ont participé à ce court-métrage, il y a un nom connu sur la scène artistique oranaise. Il s’agit de M. Moktif Mohamed, plus connu sous le nom de ‘’Ardjouni’’. Cet artiste, âgé de 41 ans, nous a retracé son parcours depuis ses débuts dans les années 90. Tout a commencé avec un sketch du célèbre Haroudi quand Ardjouni a intégré le groupe ‘’Tadamoune’’ en 1993. Cette expérience lui ouvrit les portes du comique, puisqu’en 1995, il participa à l’émission télé ‘’Moments de rires’’ sous la houlette de Didi Krimou. Depuis, il enchaine les sketchs qui sont jusqu’à aujourd’hui arrivés au nombre de 18. Ardjouni fait partie actuellement du groupe ‘’El-Manchar’’, qui passe sur la chaine Echorouk TV, conduit par l’humoriste ‘’Salim Alek’’. Actuellement, nous dira Ardjouni, un film dans lequel il participe, passe sur la chaine Bahia TV. Le film intitulé ‘’Ana we Ma’’ est la consécration de tant d’années de travail et ‘’labour’’. En outre, Ardjouni nous a raconté son expérience avec le théâtre pour enfant avec Hmimiche et ‘’Houari Petita’’. Ce fut une expérience agréable, nous confia M. Moktif dit Ardjouni. Cependant, ce dernier regrette l’annulation de sa tournée à l’étranger à la dernière minute pour des raisons qui demeurent inexpliquées. En outre, Arjouni nous informa que sa carte d’artiste est en cours d’établissement et qu’il souffre à l’instar de la plupart des artistes de problèmes sociaux comme le logement qui est véritablement un obstacle pour son épanouissement, a-t-il regretté. Avant de nous quitter, M. Moktif Mohamed a tenu à passer ses vives salutations à tous les artistes de l’Algérie et surtout à ‘’Ness Mostaganem’’.  

 

Said
Samedi 1 Octobre 2016 - 17:58
Lu 474 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+