REFLEXION

APRES LES TRAVAUX DE REHABILITATION QUI ONT TOUCHE LE JARDIN DU CENTRE-VILLE : Les retraités se sentent délaissés



Les travaux d’aménagement qui ont touché le jardin du centre-ville ont fait surgir un sujet tant négligé par les autorités, en fait, c’est celui des infrastructures de loisirs dédiées à cette frange de la société dite «retraités».Considéré comme leur seul refuge à Mostaganem ville, ce jardin de quelques dizaines de mètres carré avec un jet d’eau au milieu qui se trouve entre l’hôtel de ville et la grande poste, est devenu avec le temps le point de rendez-vous des retraités. Un lieu privilégié où chaque matinée, ces derniers la canne à la main et une clope à la bouche se voient défiler devant eux les centaines de piétons pressés et qui passent à côté sans vraiment leur prêter attention. Une frange de la société mostaganémoise tant négligée surtout pour ce qui est des infrastructures de loisirs qui peuvent les éloigner de l’oisiveté et de la routine. Le retraité de nos jours, semble devenir un vieillard qui perd petit à petit tout ses droits avant de perdre ses anciens amis et il ne lui reste qu'à attendre le coup de grâce. Un retraité au quotidien qui se résume entre un banc public de la dite place et de longues discussions avec d'autres confrères sur des histoires déjà répétées ou dans une cafétéria avant de visiter la mosquée de son quartier et rentrer chez lui. Pire encore, le retraité devient une sorte d'objet obsolète dont personne n'en veut, mais si on fait une réflexion profonde sur l’intérêt immatériel que peut procurer ce simple retraité pour la relance de la vie économique du pays, contrairement aux idées reçues, ce dernier n'est pas un homme sans utilité au sein de la société, au contraire, ce retraité  dispose d'une expérience considérable dont les jeunes en manque d’expérience d’aujourd’hui au sein des entreprises pourraient profiter. Les sociétés à leur tour sont interpellées d’organiser de temps à autre des journées de rencontre qui réuniraient les deux franges pour que l’un prend l’expérience de l’autre. Par ailleurs, les retraités ne sont guères ces pauvres gens qui passent tous leur temps à côtoyer les cafés, les jardins publics ou les marchés. Les retraités de la ville de Mostaganem sollicitent plus d’attention et de prise en charge avec la réalisation de centre spécial où ils peuvent en toute quiétude jouir de leurs jours restants.     
 

Bouziane Kamel
Mardi 23 Avril 2013 - 08:54
Lu 288 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+