REFLEXION

A DEFAUT DE VRAIS RESPONSABLES, Mostaganem, au plus bas

Parmi les sujets décevants qui animent le quotidien des mostaganémois sont ces travaux qui durent et s’éternisent, ce désordre constant qui déstabilise la ville, ainsi que cette insalubrité qui dénature Mostaganem. Des situations, mettant en cause la plupart des autorités concernées et les élus locaux, lesquelles ont été et sont toujours pointées du doigt.



En effet, rien ne semble être parfait dans cette ville touristique aux terres agricoles arables, alors que  la plupart des projets en voie de réalisation souffrent d’une lenteur inexplicable, d’autres  travaux entamés dans le cadre de l’embellissement de la ville se ralentissent et ne seront peut être jamais achevés  .Nos rues et routes se dégradent progressivement et continuellement, ‘’charcutés et défoncés’’ par les marteaux- piqueurs qui se sont mis de la partie pour achever le massacre. Quand on pense que Mostaganem, cette perle de la méditerranée, était jadis une ville incomparable enviée pour sa propreté, pour sa prospérité et sa quiétude, a été martyrisée par les ‘’affres’’ des  mauvaises prises en charge de certains responsables. Cette ville totalement ‘’ défigurée ‘’ est devenue  la risée de toutes les villes d’Algérie. A chaque visite, dans les vieux quartiers détruits ou menaçants ruines qui malheureusement, dont plusieurs n’ont jamais été restaurés, les anciens ne peuvent pas s’empêcher de se rappeler et de se remémorer les plus beaux instants de leur vie vécus dans un climat de confiance et de sérénité .Mostaganem avait été le reflet du Dahra, aux travaux de thématiques variées, tels que la vie traditionnelle, les métiers d’antan, l’art, la musique chaabi, etc, dans les pus beaux quartiers de cette ville. Un vieux rencontré à Derb, nous a déclaré tout en soupirant, « Ils peuvent détruire tous les vestiges de la ville, mais ils ne pourront jamais effacer l’image de la vraie Mostaganem gravée et qu’on garde toujours dans nos mémoires. »
Malheureusement, dans notre villes des avenues bientôt transformées en pistes, des  espaces verts changés en parking pour voiture, des magasins commerciaux (réalisés dans le cadre du programme du Président de la République), défoncés au nom de la loi de la jungle et reconvertis en habitations  et dont  aucun responsable ne se plaint ‘’ tout va bien’’.
En plein centre ville il n’existe même pas  de vespasiennes, l’homme peut faire ses besoin dans une cafétéria par exemple, mais qu'en est il  de cette vieille femme ou cette femme enceinte ou malade !? C’est terrible ! Une ville qui jette des milliards pour réaliser son tramway et rêve d’un  jardin zoologique, elle incapable de construire un urinoir pour ses pauvres citoyens…
Un tel constat ne m’honore guère d’être élu dans une APW ou une APC, car à la place de ses élus,  je me  sens tout petit devant les gens qui m'ont élu et je me sens plus petit encore quand je parle d’un urinoir en 2015..!

 

Riad
Samedi 31 Janvier 2015 - 18:20
Lu 604 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+