REFLEXION

MOTS POUR MAUX : La politique de la chaise vide ..!



 De l’invention du zéro par les arabes, à la découverte récente d’une possible fécondité du vide, en passant par les découvertes du cosmos, avec le fameux « vide intersidéral », ou à celle de l'atome, l'existence du vide auquel nous sommes habitués , que ce soit dans la nature , dans notre quotidien , en politique ou autre, est devenue une évidence .
Cette politique de la chaise vide, ne diffère guère du virtuel dénué de toute activité. Le néant absolu n’existe pas dans le monde et ne peut exister que dans notre divorce avec tout ce qui nous entoure, un recul de toute activité politique, le devoir de choisir ceux qui nous dirigent par voie de scrutin, préférant camper sur cet espace bleu, un autre vide commandé et dirigé par des pseudos , que nous comblons, malheureusement, par des mots aussi vides pour vider notre Algérie de tout ce qui réchauffe le cœur de la jeunesse de son nationalisme .
 La notion du vide, qui nous encellule, depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, un vide étrangement plein, qui laisse le passage libre aux incultes pour piloter notre pays et décider de notre sort. Ainsi, tourner le dos à l’appel du devoir, c’est encourager le vide et faire émerger les nuls pour construire un Etat néant et nul. Cette fécondité du vide, que nous vivons aujourd'hui, rejoint en partie la politique de la chaise vide, encouragée depuis une vingtaine d’années par les Bouteflika et consorts pour bloquer le jeu politique , et fermer le domino , pour que nul autre ne joue à leur table, et le résultat, voilà ou nous en sommes : une Algérie riche , un pays au poids d’un continent avec une superficie de 2.381.741 km,  maudit par sa jeunesse , fui par ses intellectuels  et séparé  de ses intègres !   
A l’ère des changements, et l’emprisonnement de l’Issaba qui a tant dirigé le jeu électoral à l’option de ‘’Issa-El hadj’’ l’Algérie d’aujourd’hui n’est pas un berceau vide où il n'y a pas d'enfants ! Bien entendu, s’abstenir au vote et perdre le choix d’élire un candidat intègre, c’est laisser le vide au mauvais pour sauter sur la chaise..!
 
 

B. Belkacem
Mercredi 6 Novembre 2019 - 20:21
Lu 1683 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-11-2019.pdf
3.45 Mo - 13/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+