REFLEXION

MOSTAGANEM : Le calvaire de 37 familles à Tigditt



On se croirait vivre au milieu d'une favela non pas à Sao Paulo au Brésil mais à Mostaganem à Tigditt  plus précisément en contre bas de la Zaouia Aissaouia, où  vivent trente sept familles dans des conditions infernales au milieu des rats et des serpents juste sur la rive de l'oued où se dégage  une odeur nauséabonde. Des enfants bravant le risque de toutes sortes de maladies comme le malaria, le covid19, d'ailleurs, selon les personnes vivantes dans cet endroit qu'on ne peut qualifier de bidonvilles, taudis ou autres, des enfants ont été  victimes de morsures de rats et de serpents. Sommes-nous vraiment en 2020? Cet état de fait, qu'attendons- nous de lui, sinon la délinquance, vu que nos enfants sont livrés à eux-mêmes sans aucune couverture sanitaire, sécuritaire, éducative. Où sont nos autorités locales allant de l'exécutif  aux différentes directions pour la prise en charge de ces familles algériennes qui ne demandent qu'à vivre dignement. 

Amar Bekheda
Mardi 29 Septembre 2020 - 15:17
Lu 195 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2020.pdf
3.16 Mo - 21/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+