REFLEXION

LES GERANTS DEPOSENT UNE PLAINTE ET INTERPELLENT LES AUTORITES : Un gang rackette les débits de boissons à Ain Turck

Selon des témoignages recueillis sur place et qui circulent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, des bandes organisées de la commune d’Aïn Turck s'adonnent à des rackets en règle qui ciblent les gérants de débits de boissons alcoolisées, notamment les hôtels et restaurants bars classés et les complexes touristiques.



Ce gang les menace déjà  de lancer des campagnes hostiles à leur encontre sur les réseaux sociaux s’ils ne versent pas une somme d’argent. Ceux qui n’ont pas cédé se retrouvent au premier plan dans des vidéos postées sur le web, les citant nommément et appelant les riverains à signer des pétitions pour la fermeture de leurs établissements, car assimilant leurs activités à des actions ‘’contre la morale’’ et comme une ‘’atteinte à l’ordre public’’.’’Certains d’entre nous, pour éviter d’avoir des problèmes, ont cédé et donné de l’argent à ces personnes pour éviter d’être jetés à la vindicte publique’’, confie un gérant menacé par ces individus qui profitent de la conjoncture actuelle propice à tous les dépassements, en recourant au racket. ‘’Nous interpellons les autorités locales contre ce vil chantage et ce rançonnement qui nous mettent en danger ainsi que nos clients et menacent notre activité’’, dénonce ce collectif de commerçants et d’investisseurs dans une lettre adressée aux autorités. Le collectif vient de déposer une plainte officielle auprès du procureur de la République près du tribunal de la daïra d’Ain Turk contre ces perturbateurs qui les connaissent assez bien, pour ne pas se mêler dans ces affrontements et règlements de comptes entre ces deux parties. Les gérants de ces établissements, et complexes hôteliers s’interrogent sur les dessous de ces ‘’manœuvres malveillantes’’ qui rappellent étrangement les agissements des années 1990. Selon le même collectif, ce groupe serait ‘’encouragé’’ et ‘’soutenu’’ à travers des ‘’financements occultes’’ pour semer le désordre ‘’à des fins inavouées’’.

Habib Medjadji
Mercredi 12 Juin 2019 - 19:53
Lu 811 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+