REFLEXION

LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l’aliment de bétail à Mostaganem



La forte hausse des prix de l’aliment de bétail vient encore mettre à rude épreuve l’activité des éleveurs de bovins, dont la  situation risque de se répercuter immanquablement sur le citoyen. Les prix de différents fourrages à travers les marchés hebdomadaires et quotidiens du territoire de la wilaya de Mostaganem, ont connu une augmentation importante ces derniers jours. «Les aliments de bétail coûtent très chers, nous sommes obligés, parfois, de nous contenter de quantités inférieures à nos besoins en fonction de nos moyens», confient les éleveurs. La cherté des aliments poussent aussi à l’utilisation d’autres aliments, pour ne pas dire de produits chimiques pour engraisser les bêtes. Certains éleveurs indiquent que les prix sont tellement chers, qu’ils sont parfois obligés de les payer par échéances. «Payer cash est un luxe que beaucoup d’éleveurs ne peuvent se permettre», déplorent-ils. Les vendeurs, revendeurs ou producteurs locaux, pour leur part, acceptent, pour la plupart, ce mode de paiement. C’est cela ou perdre des clients. Surtout que ces derniers se composent surtout d’éleveurs traditionnels de petits élevages. Signalons que la production locale d’aliments de bétail, d’après des opérateurs, commence à se développer, car de petites entreprises ont émergé ici et là dans ce créneau sans, toutefois, répondre pour autant à la demande. Le prix du produit fini, par conséquent, est soumis aux aléas du marché mondial de ces matières. Notons que la hausse des prix des aliments pour animaux est enregistrée sur les marchés mondiaux en raison de la pandémie du coronavirus qui a entraîné une baisse de l’activité et de la production. Dans ce même contexte et en parallèle avec la vague de froid attendue dans les prochains jours, le prix de la viande rouge a enregistré une augmentation dépassant les 1200 DA le kilo, dont sa consommation est devenue un produit luxueux, hors de portée  pour  les familles de moyenne et  petite bourse. En ce qui concerne la viande blanche, le  même sort est réservé à la volaille où il est enregistré un prix allant jusqu'à 380 DA, le kilo,  sans parler des prix de poissons.               

Gana Yacine
Mardi 27 Octobre 2020 - 15:02
Lu 281 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma