REFLEXION

LE DIRECTEUR DE L’EMPLOI DE LA WILAYA A REFLEXION : ‘’L’emploi à Mostaganem parle de lui-même’’

Dans le but de voir plus clair quant à l’évolution du marché du travail dans la wilaya de Mostaganem nous nous sommes rapprochés du Directeur de l’emploi de la wilaya, M. Mechta Bachir, qui nous a expliqué la situation actuelle.



Mr Mechta a déclaré que le marché de l’emploi est très propice et très prometteur et  parle de lui-même vu que la zone industrielle de Fornaka et de Souk Ellil sont déjà opérationnels et récemment la zone de Bordjia en phase de réalisation générera des milliers d’emplois.  Notre wilaya dans quelques années verra un flux migratoire d’employés venant  d’autres wilayas et que l’année de 2018 a pour objectif la création de 9800 emplois répartis dans tous les dispositifs.  A la question posée concernant la main-d'œuvre étrangère où beaucoup de jeunes se disent pourquoi eux et pas nous ?Monsieur Mechta a répondu que cela est régie par des règles bien précises et très règlementées et que notre pays ne donne pas aussi facilement les autorisations de travail et que cela est soumis à un cahier de charge, du fait qu’une entreprise qui réalise un projet sur notre sol doit déposer un dossier bien précis sur le nombre d’ouvriers à mettre en chantier sans que pour cela n’affecte la main-d’œuvre local, ce qui veut dire que pour un même poste de travail c’est toujours le demandeur d’emploi algérien qui a la priorité c’est une question de souveraineté nationale. Si prenons l’exemple  arrêté au 31/12/2017, sur 53 entreprises il y a 2016 étrangers surtout dans le BTPH et 3191 algériens. Ceci dit, la main-d’œuvre étrangère se transforme également en un institut de formation à ciel ouvert puisque les algériens vont acquérir l’expérience sur le terrain en côtoyant cette dernière. Ainsi, dans le cadre de l’impulsion économique qui a commencé dans tous les domaines, on prévoit de créer 25000 emplois dont 9943 dans l‘agriculture, 1700 dans l’hôtellerie, 12500 dans l’industrie, et enfin  1300 dans la pêche. Cela n’empêche pas que ces prévisions ne sont que temporaires et pourrons être revues à la hausse vu que le choix de notre wilaya devient de plus en plus attractif, vu la proximité de l’autoroute, port,  et assiettes pour les zones industrielles suffisantes.  Etant donné  que notre wilaya a une superficie  de 2292 kilomètres carrées,  les programmes de logements ne trouvent aucun problème de terrain à bâtir et lorsque le bâtiment va, tout va,  qui tend à faire augmenter l’offre dans le marché du travail. Concernant le dispositif de l’ANSEJ et du CNAC, Mr Mechta a précisé qu’au premier trimestre,  il n y a eu que 13 entreprises ANSEJ et 15 ANGEM ayant généré 29 emplois  et  que c’est juste que le secteur de services où beaucoup de jeunes se sont dirigés est saturé  dont par exemple le transport, la restauration, la boulangerie cafeteria, cybercafé donc le jeune ne veut pas trop s’aventurer dans l’industrie (production) de peur que ca ne marche pas.

Belayachi Naboussi
Mardi 22 Mai 2018 - 17:57
Lu 532 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-01-2019.pdf
3.31 Mo - 15/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+