REFLEXION

17EME VENDREDI DU MOUVEMENT POPULAIRE : Les manifestants insistent sur le départ des ‘’3B’’

Au lendemain de la ‘’malédiction’’ qui s’est abattue sur plusieurs anciens hauts responsables et hommes d’affaires, placés en détention à la prison d’El Harrach, les Algériens ont manifesté pour le 17ème vendredi consécutif, dans plusieurs wilayas du pays pour revendiquer le départ du système et de ses symboles.



Ce 17ème vendredi de mobilisation intervient au lendemain d'un important développement dans la traduction devant la justice de hauts responsables et de richissimes hommes d'affaires de l'ère du président déchu Abdelaziz Bouteflika. En effet, les Algériennes et les Algériens avaient les yeux braqués mercredi et jeudi sur la cour suprême d'où deux anciens premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia et l'ancien ministre du commerce Amara Benyounes sont ressortis dans des fourgons cellulaires pour être transférés vers la prison d'El-Harrach.  Au cours de cet énième vendredi de la contestation populaire contre le régime, les Algériens ont répondu à cette purge contre les corrompus parmi les responsables et les hommes d’affaires. La réponse des Algériens était la satisfaction, mais, demande encore plus : Le départ de tout le système et de ses figures. En somme, une revendication qui est exprimée depuis le début du mouvement le 22 février dernier. Les Algériens, ont réitéré  encore hier, leurs revendications, qui consistent en une période de transition, le refus de tout dialogue avec les « 3 B », le changement radical, en scandant et brandissant les slogans hostiles au pouvoir et favorables à une Algérie libre et démocratique : « Yetnahaw Ga3 ». L'ampleur de la corruption dans le pays est sur toutes les lèvres. Mais les politiques et les animateurs du mouvement populaire rappellent que cela ne doit en aucun détourner le peuple de son combat principal qui reste la chute du régime qui a enfanté ces corrompus et le départ de toutes ses figures. Les manifestants les appellent à dégager, à partir sans qu’elles n’entendent ces milliers de voix, voire ces millions de voix. La politique de l’autruche et le pari sur l’essoufflement de ce vaste et ininterrompu élan populaire salvateur sont d’ores et déjà voués à l’échec, un échec cuisant. La volonté du peuple fait briser les chaînes de l’injustice et de l’oppression.

Ismain
Vendredi 14 Juin 2019 - 20:30
Lu 535 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-08-2019.pdf
2.44 Mo - 21/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+