REFLEXION

Le wali de Tissemsilt ordonne la démolition des constructions ‘’illégales’’

Dans une précédente édition de notre journal, nous avons évoqué les répercussions du problème des agressions sur le foncier agricole et la naissance des centaines de constructions dans certaines parties de la ville de Tissemsilt qui ont d’ailleurs fait parler la vox populi durant des mois du fait que les acquéreurs sont devenus en fin de compte des victimes d’une part, de ces promoteurs dont certains n’avaient visiblement pas respecté les procédures de vente des lots de terrains et d’autre part de l’administration qui pour des raisons qui restent encore inconnues avaient longtemps fermé l’œil sur ces transactions et les avaient en quelque sorte légalisés.



En effet, l’ordre de destruction de ces constructions qui a été gelé depuis près d’un mois vient d’être réactivé en cette matinée du lundi et une décision a signifié par le premier responsable de la wilaya à l’encontre des concernés pour la démolition, une décision qui malgré son ampleur a nécessité un grand dispositif de sécurité, des gendarmes, des policiers et plusieurs engins ont été mis à disposition pour réussir cette opération.  De leur côté, les supposés bénéficiaires se sont regroupés dès l’après midi du dimanche fermant la route entre Tissemsilt et Beni Meida à l’aide de pneus brûlés et de barricades gelant toute circulation routière mais dès la matinée du lundi et devant la persistance des citoyens qui se sont rassemblés par centaines contestant la décision de démolition, le wali a ordonné la démolition et les services concernés devaient veiller à l’accomplissement de cette tache. Les services de sécurité notamment les gendarmes avaient commencé à embarquer les gens par dizaines pour permettre aux engins d’entamer la démolition, certaines sources affirment qu’ils sont au nombre de vingt, un ordre qui a été vite exécuté et les constructions  furent démolies du moins en partie, l’opération concernait les bénéficiaires qui ne détiennent pas de permis de construction. Les répercussions de cette affaire qui selon nos sources concernent quelque (106) lots dont certains bénéficiaires détiennent des actes de vente légaux et enregistrés même aux services concernés alors que d’autres  sont allés montrer leurs permis de construction signés par l’administration compétente semblent se compliquer davantage puisque certains se sont dirigés vers la justice pour les rétablir dans leurs droits. Ces répercussions ne cessent de faire du bruit et des rebondissements et le sort des personnes concernées par la démolition reste encore obscur, les plus renseignés sur ce dossier sont plutôt pessimistes mais la possibilité de trouver des solutions à ces malheureux dans le futur n’est pas à écarter, la balle est entre ces promoteurs et les responsables locaux.

A.Ould El Hadri
Lundi 25 Mai 2015 - 18:26
Lu 195 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+