REFLEXION

Le Maroc pousse ses pions pour semer le chaos en Algérie

Les listes des ressortissants étrangers, en particulier les marocains qui sont entrés en territoire algérien au cours des trois derniers mois, sont soumises à un contrôle minutieux par les autorités compétentes après des rapports récents qui ont atterris auprès des services de sécurité, mettant en garde contre un plan marocain qui a été préparé dans le giron du Makhzen, et conçu pour frapper la sécurité et la stabilité en Algérie.



Selon les rapports des services spéciaux qui ont été envoyés aux autorités supérieures, ont révélé que le système du Makhzen au  Royaume du Maroc avait constitué trois différentes cellules, leur premier et dernier objectif,  semer la chaos et la discorde en Algérie. L'objectif du Makhzen, à travers son plan diabolique, auquel avait participé à sa préparation trois généraux du renseignement marocain et en pleine coordination avec le directeur de la Cour royale à traîner le pays après les présidentielles prévues jeudi prochain à la violence. Le plan marocain planifié d'être mis en œuvre en Algérie prévoit l’envoi de citoyens marocains individuellement en Algérie avec de faux  passeports et de fausses identités que chacun d’eux, devra effectuer une tache qui lui a été spécifiquement assignée, sur le sol d’une  des wilayas d’Algérie. Le plan prescrit dans l’agenda marocain que le Makhzen souhaite le réaliser, est de fomenter l’idée du régionalisme, et alimenter les revendications des minorités. Des  instructions précises ont été données pour les citoyens marocains pour cibler certaines wilayas, en particulier « Ghardaïa,  ainsi que le sud, et également Tizi Ouzou et Bejaia en Kabylie, en plus de  la wilaya de Batna, et Constantine à l’est d’Algérie. Il convient de noter que les services de sécurité de la wilaya de  Constantine ont arrêté une ressortissante marocaine samedi dernier après avoir participé à une manifestation du mouvement « Barakat »,  avec la participation de certaines personnes de l'organisation « Rafd » et les familles des disparus, et après une enquête, il s’est avéré qu’elle en détenait une double nationalité, française, et marocaine et le nom qu’elle porte sur son passeport, Nabila Haddad, et qu’elle  a également visité auparavant  la Tunisie et Israël. Cette jeune fille franco-marocaine née en 1983, a été arrêtée par les services de sécurité alors qu‘elle scandait avec des manifestants des slogans hostiles à l’Algérie, alors qu’en principe, elle n’a rien à voir, ni son pouvoir de loin ou de prés avec l’Algérie. De même, qu’il est arrivé aux services de sécurité d’avoir trouvé des puces téléphoniques portant des numéros de ressortissants marocains à Ghardaïa, ce qui signifie la présence de réseaux marocains qui cherchent à fomenter la guerre sectaire entre Malikite et Ibadites. Ce qui confirme fortement la validité des rapports de sécurité qui ont été soumis aux autorités compétentes, qui ont mis en garde contre le plan diabolique du Makhzen pour créer la confusion et  semer la violence dans les villes algériennes le jour du scrutin et même au-delà, et ainsi déstabiliser la sécurité de l'Algérie.      

Touffik
Mercredi 16 Avril 2014 - 12:28
Lu 4426 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+