REFLEXION

14 mars, journée nationale des handicapes : Dignité et reconnaissance des droits fondamentaux

Comme chaque année, a lieu la Journée nationale des personnes handicapées, une occasion de nous rappeler cette frange et faire le douloureux bilan de la situation réelle du nombre important de citoyens handicapés que compte l’Algérie.



14 mars, journée nationale des handicapes : Dignité et reconnaissance des droits fondamentaux
La mobilisation des associations, et les quelques timides efforts des pouvoirs publics n’ont su venir à bout d’une forme d’exclusion sociale particulièrement brutale, radicale et pérenne. L’engagement des pouvoirs publics quant à leur prise en charge réelle pour favoriser leur insertion et notamment en agissant concrètement pour l’encadrement, la scolarisation, l’intégration et la mise en place de structures  adéquates reste insuffisant.  Cette journée  nationale qui se tient tous les 14 mars de chaque année est par ailleurs l'occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: tels que le respect et la dignité due à chaque personne, valide ou non, ce qui implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l'éducation, l'accès au travail ainsi  qu’à un revenu pour les personnes lourdement handicapés et dont les parents ont la charge.

L’handicap est une affaire de tous
Cette journée est une occasion pour nous d’être à l’écoute de leurs préoccupations, et nous invite à modifier le regard que nous portons sur ces personnes handicapées et qui sont parfois même rejetés du fait de la vision que nous avons d’eux. Aujourd’hui il est important d’apporter un regard neuf sur cette frange. Si nous jetons un regard sur le monde d’aujourd’hui, toutes les sociétés dans les pays développés se sont dotées d’institutions et de mécanismes solidaires pour aider et prendre en charge cette frange de la société surtout que l’islam le recommande . Aussi est il nécessaire de mesurer l’importance des actions entreprises pour la réinsertion des handicapés, afin que s’organisent les soutiens et les actions concrètes au profit de cette catégorie, d’autant plus qu’elle a besoin d’être prise en considération pour une totale insertion dans la société. L’handicap est une affaire de tous, aussi est-il primordial qu’elle fasse l'objet de toute l’attention de la société, par un soutien  continu ,qui doit évoluer dans le sens de la garantie des droits obligatoires pour toute personne handicapée. A l’instar des autres journées nationales et mondiales, cette frange de la population n’attire pas assez suffisamment d’attention, alors que nous avons des handicapés  qui se  sont distingués dans diverses activités s’imposant dans la vie et ce par leurs propres moyens. Dans ce contexte, la célébration de cette Journée offre la possibilité à toutes les  sensibilités de la société qu’elles soient gouvernementales, ou non gouvernementales, de réfléchir à des mesures concrètes et innovantes pour une meilleure application des normes et règles édictés au niveau international et  relatives aux personnes handicapées. Associations, organisations, écoles, universités et institutions du même type peuvent apporter leur contribution propre, de façon à susciter parmi les parties concernées un plus grand intérêt et une prise de conscience des droits sociaux, culturels, civils et politiques dont  ont droit les personnes handicapées et mettre  à leur disposition les moyens nécessaires pour  que celles-ci puissent mener une vie autonome, de manière à vivre dans la dignité et obtenir des moyens de subsistance durables et une sécurité financière.

Fixer des objectifs  et appliquer  les normes et règles  relatives aux personnes handicapées
Partout tous les États le monde se sont mobilisés et font des progrès en matière de prise en charge et  organisent à chaque occasion  des manifestations de soutien et de défense des droits des personnes handicapées à travers la célébration de la journée internationale, contrairement à l’Algérie et ce malgré les efforts consentis mais qui restent pour le moins insuffisants de par la précarité de certaines familles qui n’ont aucune ressource pour subvenir aux besoins  et aux dépenses  de leurs enfants handicapés. L’on devrait pour cette journée se fixer des objectifs par des actions concrètes, qui fassent avancer l’application des normes et règles internationales relatives aux personnes handicapées et qui fassent progresser leur participation à la vie sociale et au développement, au même titre que les autres personnes. L’occasion est telle que les médias ont un rôle particulièrement important à jouer et peuvent concourir au succès de cette Journée et tout au long de l’année pour sensibiliser le public aux contributions positives des personnes handicapées. La Convention relative aux droits des personnes handicapées, que l’Algérie a ratifiée en mai 2009, devrait en principe aider à dépasser le stade revendicatif en appliquant la convention et les programmes de développement, qui doivent prendre en compte cette catégorie, qui a plus que jamais besoin d’être considérée, à savoir en tant que personne à part entière par la société, ce qui n’est pas encore le cas. Les pouvoirs publics se doivent d’être à l’écoute de cette frange, qui n’a pas réussi à trouver ses repères dans la société du fait de sa marginalisation en donnant  les moyens d’insertion aux personnes handicapées et à leur parents pour leur permettre, de sortir de l’isolement dans lequel  ils sont confinés. Cet objectif ne peut être atteint qu’avec la participation de tous et en particulier avec l’aide des associations, qui activent pour la promotion des droits des handicapés, avec le concours de l’état qui doit tout mettre en œuvre pour apporter aide et assistance à tous ceux qui œuvrent à leur insertion.

Benyahia Aek
Mercredi 14 Mars 2012 - 11:47
Lu 4326 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+