Limiter l’onde DAS à travers un dispositif de sécurité simple à utiliser

L’organisme humain absorbe plusieurs ondes émises dans des champs électromagnétiques variés.  Selon une étude réalisée à ce sujet, celles des téléphones portables, la Box wifi, les micro-ondes en émettent davantage. 90 % de ces rayonnements nocifs sont en effet issus des Smartphones. Pour rassurer les consommateurs et limiter les émissions, les patchs anti onde DAS envahissent le marché. Ces dispositifs à priori simples, semblent efficaces et peuvent être utilisés pour réduire les radiofréquences sur le long terme. Découvrez à travers cet article les questions essentielles autour du patch anti onde et son usage.

 

Le point sur les rayonnements nocifs

À la longue, l’exposition régulière du corps humain à des ondes électromagnétiques produit des effets désastreux sur la santé en général. Mais pour confirmer ou non ces allégations, il convient d’en savoir plus sur les notions suivantes :

 

Qu’est-ce qu’un champ électromagnétique ?

Les rayonnements peuvent être d’origine biologique ou artificielle et envahissent l’environnement naturel. On rencontre par exemple une forte émission de champ électrique en temps orageux. En parallèle, sachez que les appareils électriques utilisés au quotidien émettent des ondes basses fréquences s’ils sont branchés et en mode ON.

 

Quels types d’ondes rencontre-t-on sur les téléphones ?

Il est connu de tous que les rayons ultraviolets au contact de la peau sont cancérigènes. Contrairement à ces ondes puissantes, les radiofréquences ou l’onde DAS des téléphones mobiles, des séchoirs de cheveux, des tablettes et PC sont de basses fréquences. Catégorisés non-ionisant, ce second type n’occasionne aucun dommage sur l’ADN et les cellules humaines. On constate d’ailleurs l’usage des rayons X à des fins médicales pour réaliser des diagnostics.

 

Qu’est-ce que le DAS ?

Le DAS, appelé également débit d’absorption spécifique, est une unité de mesure pour quantifier la valeur des ondes électromagnétiques propagées. Ainsi, l’indice de l’onde DAS évalue l’exposition aux ondes à partir d’un téléphone mobile ou de tous les autres appareils du même type. En principe, un usager reçoit le plus d’ondes radioélectriques dès que le signalement réseau est faible. Plus les conditions de communications sont favorables, plus cet indice diminue.

Cette valeur est donc mesurée en watt par kilogramme et prend en compte toutes les ondes en kHz, GHz et MHz. Elle se distingue entre : onde DAS sur la tête, sur le tronc et sur les membres. Pour contrôler cette émission de rayonnement, l’ANFR ou Agence Nationale des Fréquences impose des valeurs limites à ne pas dépasser. Dans le cadre de l’Union européenne, elle est limitée à 2W/kg pour les ondes GSM émises sur la partie de la tête au tronc. Celle des membres, en revanche, est entre 4 W/kg.

 

Les dispositifs anti ondes pour limiter l’onde DAS

Le patch anti onde est un équipement efficace pour limiter les ondes électromagnétiques à l’intérieur de votre maison. Vous pouvez voir ici des informations supplémentaires sur les modèles disponibles en pharmacie.

Les équipements anti ondes sont nombreux sur le marché, mais la forme la plus courante reste celle à coller au dos d’un téléphone portable. Ce patch est doté de deux antennes-relais neutralisant les effets des ondes radio.

Certains fabricants mettent également en avant:

  • Des gaines électriques,
  • Des vêtements
  • Et des tissus anti-rayonnements électromagnétiques.

Ces accessoires à installer sur votre bâtiment, vous protègeront efficacement contre ces interférences magnétiques nocives.

 

Conseils simples à appliquer chez vous

Outre les accessoires vous permettant de réduire l’onde DAS, voici quelques astuces simples pouvant vous aider au quotidien. Tout d’abord, prenez soin de débrancher tous les appareils électriques inutilisés. Cette habitude réduira les ondes émises, mais vous permettra également d’économiser de l’énergie. Aussi, au-delà du possible, veillez à ne pas utiliser des luminaires halogènes et fluorescents dans vos pièces de vie.