Boomer vs millenials : le bien-être au travail menacé par le clash des générations 

Le « clash des générations » : C’est un terme qui prend de plus en plus de sens dans notre société actuelle. Et pour cause, entre féminisme, culture professionnelle ou encore environnement, les avis divergent et opposent les jeunes et les vieux. Mais comment cela se passe-t-il au travail ?

Qu’est-ce qu’un boomer et un millenials ?

« Boomer » : une expression pour qualifier l’ancienne génération

Le terme « boomer » représente une personne née durant le baby-boom (soit l’après-guerre mondiale) agée de 55 à 75 ans. C’est un mot sujet à un changement de connotation car on y inclut aussi une personne réticente au changement et avec des idées rétrogrades.

Devenu stigmatisant dans un contexte de conflit de générations, il a connu un vrai regain de popularité, avec l’expression « ok boomer ». Expression assez méprisante, utilisée par les ados et les jeunes adultes, elle s’est popularisée auprès des réseaux sociaux, dans un contexte de conflit intergénérationnel, surtout face aux problématiques du changement climatique ! Elle est synonyme de « Ta gueule », « cause toujours ».

Millenials ou la génération 2000

Les millenials ou génération Y ou encore digital natives, sont des jeunes adultes agés entre 25 et 35 ans. Leur spécificité : positifs et individualistes, connectés et toujours en tension. Ils prônent l’indépendance et la prise de responsabilité !

Leur identité s’est surtout construite dans le contexte socio-économique dans lequel ils ont grandi à savoir loin de l’insouciance économique et de l’époque des Trente Glorieuses. Leur enfance ainsi que leur adolescence sont marquées par le chômage des parents et la mise en avant d’une société centrée sur l’individu. 

Ils ont moins peur que les boomers de prendre des risques et de se lancer dans l’entreprenariat !

Des visions différentes du bien-être au travail 

La flexibilité pour les boomers

Quand on parle de motivation professionnelle, les millenials sont perçus comme étant avides de flexibilité. Mais généralement, ce sont les baby-boomers qui ont une marge de manœuvre plus vaste à ce sujet. Pour garantir leur bien-être, la flexibilité est un point non négligeable. 

En effet, la plupart des travailleurs jonglent leur timing avec les besoins de leur famille et d’autres problématiques comme les causes culturelles, environnementales ou éducatives. Cela oblige donc les employeurs à trouver l’équilibre parfait afin de les motiver !

Le développement pour les millenials

La motivation et le bien-être au travail pour les millenials c’est le développement. Cette génération recherche surtout des opportunités de développement et de croissance. Le fait de proposer des formations et un perfectionnement professionnel, empêcherait les millénials de quitter leur poste actuel. 

  • Les opportunités d’épanouissement et d’apprentissage sont importants dans la recherche d’emploi.
  • Pour la génération Z, c’est plus la finalité qui la motive. « Aimer le travail » que l’on fait est une source de motivation en plus, devant le paiement et l’avancement professionnel !

L’impact du conflit intergenerationel sur le bien-être au travail 

La gestion de conflits demande beaucoup de temps et d’énergie. Mais en entreprise, l’adage « il vaut mieux prévenir que guérir », prend tout son sens également. Reste à savoir comment anticiper ces tensions et empêcher qu’elles ne fassent surface. 

Les entreprises font signer à leurs collaborateurs une charte interne, précisant les diverses obligations des employés et de l’entreprise. A l’embauche, chacun peut donc s’y référer. De plus, il faut favoriser les échanges et le dialogue entre tous les collaborateurs pour rehausser la productivité.

Comment gérer une équipe intergénérationelle ?

Bien évidemment, il y a une différence de point de vue entre les boomers et les millenials, mais cela ne les empêche pas de travailler ensemble. Toutefois, il faut savoir gérer une équipe intergénérationnelle grâce à un management de qualité. Cela passe par :

La compréhension de son équipe

La bonne compréhension des caractéristiques des diverses générations composant l’équipe est non négligeable. Il faut s’adapter à leurs attentes : Besoin d’autonomie ou encore plus de flexibilité sur les horaires et les méthodes de travail.

La gestion des points de tension

Afin d’harmoniser les relations en groupe et apaiser les conflits, le manager doit avoir une intelligence émotionnelle et savoir communiquer. Il est possible par exemple de mettre en place des groupes de travail mixtes avec des représentants de chaque génération. Par contre les co-leaders se doivent de véhiculer des images positives. 

La motivation des troupes

Cela passe par l’identification et la mise en place de leviers de motivation propre comme la reconnaissance chez les boomers ou encore la recherche de sens chez la génération Y. Aussi, il faut savoir mobilier et valoriser les points forts respectifs !