7 KPI d’un site Web efficace (et comment les mesurer)

Sommaire

Découvrez certains des indicateurs clés de performance (KPI) les plus importants des sites Web qui convertissent

 

Vous cherchez à générer plus de prospects par appel téléphonique ? Ou à susciter davantage d’inscriptions à des courriels ? Peut-être voulez-vous tester un nouveau contenu sur votre site Web ?

Eh bien, vous ne pouvez tout simplement pas mesurer ce que vous ne suivez pas.

1. Taux de conversion

 

Le taux de conversion est probablement le KPI le plus courant. Tout le monde veut savoir combien de personnes deviennent des acheteurs sur leur site. J’utilise le terme ” acheteurs ” de manière très large ici.

C’est parce que la conversion ne doit pas nécessairement concerner uniquement les ventes. La conversion pourrait être d’amener les visiteurs à s’inscrire à votre newsletter, à télécharger un e-book ou à contribuer à une cause.

Bien que vous souhaitiez atteindre un certain taux de conversion, vous voudrez également analyser pourquoi un grand pourcentage de visiteurs ne se convertissent pas.

 

2. Nombre de prospects qualifiés

 

Certains propriétaires de sites Web s’enthousiasment facilement pour les mauvaises choses comme un nombre élevé de visiteurs du site. Ce sont ce que l’on appelle communément des vanity metrics.

 

Vous voulez savoir combien de ces visiteurs pourraient effectivement acheter chez vous. Ce sont les prospects qualifiés parce qu’ils répondent aux critères de qualification que vous avez définis.

 

Traditionnellement, vous suivriez l’URL sur la page de “remerciement” après que le visiteur ait rempli un formulaire. Ce serait votre taux de conversion global, comme discuté ci-dessus. Cependant, avec cette méthode, vous ne pouvez pas suivre les pistes qualifiées, seulement le nombre total de pistes. Pour arriver au nombre de leads qualifiés, vous devrez utiliser un logiciel de gestion de la relation client (CRM).

Lorsqu’un utilisateur remplit un formulaire de génération de leads et clique sur ” soumettre “, Google Analytics transmet ces données à votre plateforme CRM. Vous pouvez alors noter et classer les différents leads pour déterminer ceux qui sont ” qualifiés “.

 

3. Niveau de notoriété

 

Quand vous avez l’impression de vraiment pousser votre marque vers l’extérieur, vous voudrez savoir exactement à quel point vos efforts sont efficaces. Plusieurs facteurs indiquent que davantage de personnes se familiarisent avec votre marque.

Pour vous aider à cet égard, Google Analytics décompose le trafic du site en fonction de la source. Si vous regardez ces résultats (au fil du temps), vous aurez une idée du pourcentage de visiteurs de votre site Web qui connaissaient déjà votre marque au moment où ils y sont arrivés.

Après avoir commencé à suivre vos statistiques actuelles,  vous pouvez commencer à travailler pour augmenter le trafic de votre site Web en fonction de vos résultats.

4. Taux de conversion des ventes

 

Si vous vous concentrez sur le nombre de ventes que vous faites sur votre site Web, le taux de conversion des ventes est une métrique à surveiller. Même si cela est axé sur les ventes, dans Google Analytics, il est mesuré comme le taux de conversion susmentionné.

 

Google Analytics a un rapport intégré sur le commerce électronique, donc si vos ventes ont lieu sur votre site Web, vous pouvez facilement obtenir une variété de données sur votre taux de conversion des ventes, y compris le revenu total, le nombre de transactions et la quantité d’articles achetés.

Vous pouvez pousser ces données plus loin en examinant vos sources de trafic les plus précieuses, c’est-à-dire d’où viennent vos plus gros dépensiers ou d’où vient votre public qui convertit le plus. Ce genre de données peut aider à informer vos plans marketing.

 

5. Temps avant achat

 

C’est l’une des métriques les moins considérées. La plupart des entreprises se contentent de regarder la conversion, sans se soucier de demander combien de temps il a fallu à un client pour se convertir.

 

S’il faut plusieurs visites sur votre site avant qu’un client n’achète chez vous, cela ne signifie pas immédiatement qu’il y a des problèmes. Ils pourraient simplement prendre le temps de se familiariser avec votre entreprise, de lire le blog de votre site (vous devriez en avoir un), ou un certain nombre d’autres raisons acceptables.

Le problème vient si les gens n’achètent pas parce que votre message marketing n’est pas assez affiné. Vous voulez conclure des affaires aussi rapidement que possible.

La plupart des outils d’analyse offrent cette métrique et Google Analytics l’indique sous E-commerce comme “Visites pour achat” et “Jours pour achat” Vous devriez l’utiliser même si vous n’êtes pas un magasin en ligne. La configuration de votre compte analytique pour suivre les autres types de conversions sans achat (comme celles dont nous avons parlé plus tôt) dans le cadre du rapport E-commerce, nécessite une certaine expertise technique, mais c’est possible.

 

6. Valeur moyenne de la commande

 

Si vous vendez un seul produit, il est facile de comprendre que chaque conversion se traduit par un montant égal au prix du produit&nbsp. Cependant, si vous avez plusieurs produits, vous voulez connaître la valeur moyenne de chaque commande.

Ceci vous indique véritablement combien vos efforts sont payants en matière de conversion de clients. En soi, ce n’est pas très précieux. Mais lorsqu’elle est couplée au contexte, vous obtenez une image claire. Dans Google Analytics, il apparaît également sous E-commerce.

 

7. satisfaction du client

 

Pour la plupart des gens, la satisfaction du client est très subjective. Cela en fait une métrique vraiment difficile à suivre – mais c’est possible.

Il vous faut plus que Google Analytics pour cela, cependant. L’une des façons les plus qualitatives de mesurer la satisfaction des clients est de réaliser des enquêtes.

En utilisant un outil comme SurveyMonkey, vous pouvez envoyer des enquêtes à vos clients pour mieux comprendre ce qu’ils pensent de votre site Web. Qualaroo vous permet de suivre des données plus quantitatives en fonction des évaluations des utilisateurs. Temper vous permet de tracer des graphiques sur les tendances de la satisfaction client.

Vous pouvez également vous faire une idée à partir de l’abandon de panier et du taux de rebond. Grâce à ces mesures, vous pouvez voir où vous avez commencé à perdre vos clients.

 

Vous pouvez également examiner et suivre votre Net Promoter Score (NPS). Cela vous indique, sur une échelle de 1 à 10, la probabilité qu’un client achète chez vous en fonction de son expérience.