REFLEXION

Zaouia Alawiyya répond à Moul Firma :



En faisant prévaloir le droit de réponse (loi 12.05 sur l’information, article 100 et 104), nous vous demandons de publier cette contestation dans les mêmes formes de l’article précité. La Zaouïa Alawiyya, sidéré et indigné, dénonce catégoriquement le contenu de l’article suscité et affirme :
Une Zaouïa n’a pas de chef, elle a un Cheikh qui a œuvré et œuvre toujours pour l’intérêt général de sa ville et de son pays. Vous le citez comme un ‘’gros bonnet’’, comme s’il était un chef de gang de la Issaba mostaganémoise. Alors que sa notoriété dépasse même les limites de notre frontière (nous invitons ‘’moul firma’’ à lire son propre journal et de parcourir les nombreux articles parus sur les travaux de cette personnalité).
De ce fait, on réprouve totalement les informations distillées dans ledit article, que nous déclarons dénuées de tout fondement. Mostaganem ne peut qu’être fier d’avoir un fils de cette dimension.  
Mustapha Moulay Idriss Bentounes
Mokadem de la zaouia Alawiyya de Mostaganem


 

Réflexion
Mardi 3 Mars 2020 - 16:39
Lu 2244 fois
Moul Firma
               Partager Partager

Dans la même rubrique:

Silence ! On mange - 24/06/2020

1 2 3 4 5 » ... 54

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma