REFLEXION

VOL D’UNE ‘’MERCEDES’’ A MOSTAGANEM : 20 ans de réclusion pour un voleur en fuite

Hier, mercredi 12 Décembre 2018, le tribunal criminel a statué sur l’affaire d’une agression d’une personne de nationalité sahraouie et du vol de son véhicule de marque ‘’Mercédès’’, en condamnant le premier accusé toujours en fuite à une réclusion criminelle de 20 années et son complice, présent à la barre, à une peine de 06 années de prison ferme.



Les faits de cette affaire criminelle  remontent au mois de Janvier de l’année en cours où  une personne de nationalité sahraouie a fait l’objet d’une agression et du vol de son véhicule de marque ‘’Mercédès’’ à la ville de Mazagran. Ayant pris à bord de son véhicule deux individus, originaires  du quartier d’El Arsa, la victime s’est rendue à la station d’essence d’El Achaachi et s’est dirigée vers Mazagran  où une bagarre finit par naitre  entre lui et un de ses passagers pour une histoire d’une dette d’un million de centimes. Cette dernière finit par être agressée,  poignardée  au flanc, et  aspergée par une bombe de lacrymogènes. Abandonné à son sort, le Sahraoui fut  secouru et transporté  vers l’hôpital de la ville  par les éléments de la protection civile  qui ont été alertés  par des appels téléphoniques. Quant aux agresseurs, ils s’emparèrent de la voiture et se rendirent à Oran où ils déposèrent  le véhicule au sein d’un parc et finirent  en soirée à El Ayoune (Oran). Suite à la plainte du ressortissant sahraoui, les deux mis  en cause furent vivement recherchés, et l’un des voleurs finit  par tomber entre les mains des  services de sécurité  à la Salamandre après six mois (Juin 2018)  et fut écroué pour les délits qui lui ont été reprochés. Présenté à la barre, hier  12 Décembre 2018, l’inculpé reconnait avoir juste aspergé le Sahraoui avec une bombe de lacrymogènes pour tenter de le séparer  de son agresseur. Face à la gravité des faits de ce crime, le procureur de la République a requis la réclusion criminelle d’une vingtaine  d’années pour les 2 malfaiteurs. Quant au fuyard, la  cour l’a condamné  par contumace à une peine de prison ferme de 20 ans  et au versement  d’amendes  à la victime.

Riad
Mercredi 12 Décembre 2018 - 16:28
Lu 701 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-09-2020.pdf
2.88 Mo - 21/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+