REFLEXION

VIEUX BATI A MOSTAGANEM : Les restes des démolitions, une menace réelle



Les opérations de démolition du vieux bâti qui ont eu lieu juste après le relogement des familles concernées, un peu partout dans divers quartiers de Mostaganem à l’instar du quartier antique des « Derb-Tobbana », Raisinville et Cochant-ville….,ont laissé une image apocalyptique qui ressemble à s’y méprendre avec  des dégâts d’obus lors d’un bombardement aérien, ce qui n’est pas le cas. En effet, non seulement lesdites opérations de démolition des bâtisses menaçant ruine, portent une sérieuse atteinte à l’esthétique urbain de la zone concernée mais ,plus grave encore, le travail de démolition effectué, sous la responsabilité de l’APC de Mostaganem semble, de l’avis des riverains, qu’il met en péril les bâtisses de l’époque coloniales ,déjà vieillottes, qui sont attenantes ou voisines. Une telle situation pourrait constituer une réelle menace sur la sécurité des riverains qui tirent déjà l’alarme sur le danger potentiel qu’ils appréhendent avec une constante préoccupation légitime dominée par une permanente phobie du pire.Il faut rappeler que la science de la tectonique des plaques géophysiques de la croute terrestre sont en constants mouvements engendrant des secousses sismiques en permanence et d’intensités à peine imperceptibles et plus ou moins répétées. Ceci dit, avec l’infiltration des pluies saisonnières sur les matériaux, les carcasses des bâtisses démolies et laissées en l’état, sans confortement de sécurité constituent un réel risque dont l’impact serait dommageable, en plein centre de Mostaganem .Il y'a lieu  donc de signaler que  les vestiges de ces bâtis, en de pareilles situations sont très instables et peuvent s'écrouler à tout moment. Est-ce que les responsables de l’exécutif  de l’APC et de la wilaya se soucient ou non de prévenir les éventuels risques encourus  pour la vie des familles des alentours, par ce type de menaces, la question reste posée. Ces zones sombres se trouvent parfois non loin des sièges des administrations si l’on considère que la carcasse  qui se situe précisément sur les hauteurs de la rue « Benyetto Slimane » est à quelques centaines de mètres à peines du siège de la wilaya  et de la Mairie de Mostaganem. Une Commission d’hygiène et de sécurité des habitants gagnerait, avec diligence, à expertiser, évaluer les degrés de risques  et notamment, dans d’autres endroits des quartiers de Tigditt et du plateau de la Marine, entre autres qui vivent la même situation au chef-lieu de wilaya, depuis près d’une année…                 

Younes Zahachi
Samedi 19 Septembre 2020 - 15:52
Lu 218 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-10-2020.pdf
2.8 Mo - 18/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+