REFLEXION

VIANDES IMPORTEES : Les bouchers sommés d’afficher l’origine



Le ministère du Commerce a annoncé mercredi dans un communiqué que les bouchers étaient astreints à l'obligation d'afficher le prix et l'origine des viandes fraiches importées et de séparer les produits importés et locaux, afin de protéger le consommateur et lui donner la liberté de choix. "Suite à la délivrance de licences d'importation des viandes fraiches et à l'effet de protéger les consommateurs en leur communiquant des informations précises et claires pour leur permettre de choisir librement la qualité du produit étalé, le ministère du commerce astreint les bouchers à l'affichage des prix et de l'origine des viandes et à la séparation des viandes fraiches locales de celles importées", précise le communiqué.   La commission interministérielle chargée de délivrance de licences d’importation avait, rappelle-t-on, attribué récemment 19 licences pour l’importation de 20.000 tonnes de viandes rouges fraîches pour une première étape, soulignant que 50% de ces quantités seraient importées d’Espagne, tandis que le reste proviendrait de France, d’Italie, de Brésil et de Nouvelle-Zélande. Selon le ministère du Commerce, 17.000 autres tonnes de viandes rouges ont déjà été importées depuis le début de l’année 2017 à travers des licences d’importation attribuées au titre de l’année 2016.    

Ismain
Mercredi 10 Mai 2017 - 21:27
Lu 384 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-07-2019.pdf
3.69 Mo - 20/07/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+