REFLEXION

VENTE DE PRODUITS PSYCHOTROPES A ORAN : ‘’La vigilance doit être de mise’’

Intervenant en marge de la deuxième édition du salon ‘’GenericMed’’, le vice-président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), M.Mettioui Noureddine, a insisté jeudi à Oran, sur une plus grande vigilance du pharmacien dans la vente des produits psychotropes, de par les dangers qu’ils présentent.



La loi algérienne prévoit des sanctions rigoureuses allant de 5 à 15 ans de réclusion criminelle plus une amende de 500.000 à 1 million de dinars pour commercialisation d’un produit psychotrope sans ordonnance, d’où l’importance de redoubler de vigilance, a indiqué, dans une déclaration à l’APS ce responsable, en marge de la 2ème édition du salon "GenericMed".M.Mettioui, également responsable du CNOP dans la région de Tlemcen, a rappelé, à ce propos, que les "pharmaciens encourent énormément de risques et d’agressions de la part de délinquants pour la dispensation des psychotropes", les appelant à beaucoup plus de prudence pour mieux gérer ce dossier sensible. M.Noureddine Mettioui a, d'autre part, appelé les pouvoirs publics à prendre des mesures préventives qui mettent le pharmacien à l’abri lors de la gestion du dossier des psychotropes, à travers la délivrance d’ordonnances empêchant toute fraude et la consultation en permanence du fichier des malades qui ont besoin de ces médicaments afin d’éviter tout dérapage. "Certains confrères pharmaciens sont malheureusement en prison à cause de la gestion de ces produits psychotropes. Le pharmacien n'est pas protégé et il est donc important pour nous actuellement de faire preuve de vigilance quant à ces produits, d’où la nécessité d'un poste de pharmacien assistant", a-t-il déclaré.

Ismain
Vendredi 8 Mars 2019 - 17:16
Lu 247 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 23-05-2019.pdf
3.62 Mo - 22/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+