REFLEXION

Un sénateur et un chef de daïra épinglés par El Mandjel



Un sénateur et un chef de daïra épinglés par El Mandjel
Moul Firma a enfin trouvé les réponses à ses questions, le mendjel était bien là, jeudi dernier, dans une visite éclair, à Mostaganem, il a fait le plein des dossiers de certains responsables, députés sénateurs et anciens walis. Moul Firma, vient d’être informé, que le tribunal de Sidi Ali, à l’image du tribunal de Sidi M’hamed sera le théâtre de grandes affaires de dilapidation du foncier, dont les accusés seront très bientôt connus, une fois les procédures judiciaires achevées ! Moul Firma qui était invité, hier, à une tasse de café par une personnalité bien informée dans une cafeteria, loin de tout regard curieux, a été bouleversé par les nouvelles infos, faisant état de détournements de foncier par favoritisme et violation des lois en vigueur. Aux dernières nouvelles, son ami, l’informe qu’un sénateur, un député, un chef de daïra et plusieurs maires dans la région est de la wilaya (les dairates de Sidi Ali et Sidi Lakhdar) sont  officiellement épinglés par la justice, en attendant l’arrivée d’autres noms de poids lourds en relation avec l’enquête judiciaire ouverte au niveau dudit tribunal. L’enquête toujours en cours, traite un dossier très sensible, qui risque même de s’élargir pour atteindre les anciens généraux Hamel et Menad qui seraient impliqués dans le détournement du foncier au niveau de la région de Hadjadj, selon l’informateur de Moul Firma. Des sources indiscrètes ont chuchoté à l’oreille de Moul Frima, que le fils de l’ancien patron de la police, Amiar Hamel, était un habitué de la région de Hadjadj et  Sidi Lakhdar,  il faisait des sorties de chasse avec ‘’Moul Hamam et Moul les bus ‘’ et il aurait bénéficié de terrains dans cette région. La curiosité pousse encore une fois Moul Firma à poser la question à son ami au sujet de l’affaire dont ces élus sont poursuivis, ce dernier, tente d’esquiver la réponse en raison des secrets de l’enquête, mais , voyant Moul Firma, non assouvi , il lui révèle qu’il s’agit d’une affaire d’attribution d’une vingtaine de camps de toile  au niveau des assiettes forestières dans les communes de la daïra de Sidi Lakhdar par les maires en violation des lois qui régissent l’exploitation du domaine forestier. Ainsi, les dit-projets ont été réalisés sur des sites forestiers sans prendre en considération le Plan d’aménagement touristique (PAT) qui devrait être élaboré et approuvé par la wilaya avant d’être transmis au conseil ministériel pour donner son autorisation. Une démarche administrative obligatoire prévue par la loi qui détermine l’espace constructible pour la protection des zones sensibles et les espaces aptes à recevoir des projets d’investissement, visant à la protection des terres agricoles et la valorisation du patrimoine forestier. Ainsi, le sénateur, ancien maire, les maires et chef de la daïra de Sidi Lakhdar se trouvent dans de mauvais draps, explique l’ami de Moul Firma, ajoutant qu’un député, serait également impliqué dans l’attribution d’un permis de construire contrairement à la réglementation. Moul Firma, voyant son ami occupé par un appel téléphonique, murmure : si je me rappelle bien, l’autre jour, mon ami d’Alger, m’a parlé aussi d’une affaire de construction de cinq villas à la forêt de Sidi Lakhdar, et qu’une des villas appartient à un chef de daïra. Moul Firma, se retourne vers son ami en souriant et lui dit : Tu sais l’ami, si El-Hadj Khallasi, l’ancien divisionnaire, je crois qu’il a été convoqué dans l’affaire de l’agence foncière, et ça c’est une autre affaire que je te raconterai plus tard ! 

Réflexion
Mercredi 10 Juillet 2019 - 19:55
Lu 1465 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-07-2019.pdf
3.79 Mo - 17/07/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+