REFLEXION

Un proche de Ghediri, conseiller de la ministre de la culture



Le journaliste Hmida Ayachi, ex-Directeur de la communication de l’ancien candidat à la présidentielle, le général à la retraite, actuellement incarcéré, Ali Ghediri, a rejoint le staff de la ministre de la culture Malika Boudouda dont il sera le conseiller. Il l’a lui même annoncé sur son compte Facebook. « J’ai paraphé ce mardi, 14 janvier 2020, mon contrat comme conseiller auprès de Mme la ministre de la culture Malika Boudouda » a-t-il, d’ailleurs, écrit dans un post sur son compte Facebook. « Ma mission est de participer à la création d’un climat et des conditions nouvelles pour la pratique culturelle basée sur la transparence et la lutte contre la médiocrité, une moralisation du secteur culturel et artistique » précise, entre autres, Hmida Ayachi dans sa publication. Rappelons que Hmida Ayachi avait jeté l’éponge et s’est retiré de la campagne présidentielle du Général quelques jours avant le dépôt du dossier de candidature. Le départ de Hmida Layachi de son poste de Directeur de la communication du candidat à la présidentielle Ali Ghediri, a révélé au grand jour les défaillances de communication au sein de la direction de campagne de l’ex général candidat à la présidentielle 2019. Dans un communiqué, Hmida Layachi avait justifié sa décision par le non-respect du principe de professionnalisme dans l’attribution d’interviews. D’après Hmida Layachi, Ali Ghediri aurait en effet donné un entretien sans l’accord de son directeur de la communication. La sortie médiatique faisait allusion à une déclaration faite sur Facebook par Ali Ghediri dans son bureau dans laquelle il promet implicitement d’amnistier les souscripteurs à des crédits ANSEJ et CNAC. Ce départ avait levé le voile sur le malaise dans la direction de communication du candidat Ghediri dans le choix des médias. Depuis son entrée dans la course pour la présidentielle 2019, l’ancien militaire ne s’est exprimé que sur des médias électroniques et quelques quotidiens. Contrairement à Ghani Mehdi et Rachid Nekkaz, la cellule de communication de Ghediri n’a pas réussi à décrocher une interview dans une télévision de grande audience. Ses sorties sur les chaînes étrangères et notamment sur France 24, est passée presque inaperçue et a été même dépassée par le passage sur la même chaîne d’Ali Benflis. En s’exprimant contre le pouvoir et contre l’opposition, Ali Ghediri s’est mis à dos tout le monde et il est devenu plus que jamais seul dans cette course à la présidentielle d’avril 2019.

Réflexion
Mercredi 15 Janvier 2020 - 15:19
Lu 1043 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma